Ils couraient derrière l'objectif de remporter un grand tournoi depuis quelques années, mais quand au bout du suspense des shoot-outs, Florent Van Aubel a inscrit le but décisif de la Coupe du monde de hockey, aidé ensuite par Vincent Vanasch qui s'est opposé au dernier tir néerlandais, les Red Lions ont pu exulter avec le trophée planétaire entre leurs mains.

"C'est la plus belle journée de ma vie, je peux mourir demain c'est pas grave", rigolait Victor Wegnez, au four et au moulin durant toute la rencontre avec les autres milieux de terrain. "C'est formidable pour le hockey belge."


Dans une rencontre très fermée, les défenses respectives ont fait le boulot. "Vincent n'a pas eu beaucoup de balles, de l'autre côté non plus. Comme toujours, cela s'est joué sur d'infimes détails. Cela fait trois ans que ces détails n'étaient pas pour nous, mais cette fois la roue a tourné et cela fait du bien. Dans l'équipe il y a pas mal de joueurs qui prenaient des 'brosses' contre les grandes nations il y a dix ans et l'arrivée de Shane McLeod a fait un énorme bien. C'est un grand monsieur, avec lui on a fait trois grands tournois, Coupe du monde, d'Europe et JO. Le mérite lui revient grandement", a ponctué le Bruxellois de 22 ans.