Vingt-trois Red Lions peuvent prétendre à une place dans les 16 pour les JO...

Shane McLeod rappellera déjà ses troupes d’ici quelques semaines. Vu la qualification olympique déjà acquise, il a le luxe de proposer un encadrement individuel à ses joueurs jusqu’en novembre. Le coup d’envoi de la préparation sera donné lors du stage olympique en Turquie en décembre. Dès janvier, un noyau élargi de 30 joueurs sera repris pour disputer la Pro League jusqu’en juin. Le calendrier n’est pas encore connu. Seule certitude, le Final Four a été annulé en cette année pré-olympique.

Shane McLeod fêtera le 1er octobre ses 4 ans à la tête des Red Lions. À l’époque, il n’avait eu que 10 mois pour faire connaissance avec ses protégés.

En 2019 , il a déjà son noyau dur en tête pour les Jeux olympiques. Néanmoins, l’équation présente de nombreuses inconnues.

De son noyau de 30 joueurs repris pour la Pro League, il écartera assez vite les six derniers, mais il ne sera qu’à la moitié du chemin.

En effet, la sélection olympique ne comporte que 16 noms et deux réservistes qui ne vivent pas au village olympique. En d’autres mots, Shane McLeod doit encore enlever deux de ses 18 champions d’Europe sans oublier qu’il avait déjà mis de côté des gars comme Augustin Meurmans, Maxime Plennevaux, Tanguy Cosyns, Sébastien Dockier et Nicolas Poncelet.

Il reste aussi un Dorian Thiéry qui n’entre plus dans les plans du Néo-Zélandais. Et si une jeune pépite comme Max Van Oost ou William Ghislain ou encore Henri Raes explosaient en championnat de Belgique?