Les Red Lions ont partagé l'enjeu 4-4 face à la Nouvelle-Zélande dans leur 3e match dans la nouvelle Hockey Pro League, vendredi à Auckland. La Belgique a gagné un point de bonus en s'imposant 2-4 aux shoot-outs.

Plus tôt dans la journée, les Red Panthers, l'équipe féminine, s'était imposée 0-1 face à la Nouvelle-Zélande, aussi à Auckland. Red Lions et Red Panthers clôtureront leur tournée océanienne dimanche par un dernier déplacement à Melbourne, en Australie.


Premier quart-temps : 0-0

Surprise au coup d'envoi : c'est Loïc Van Doren qui garde la cage des Red Lions. Pas à cause d'une blessure de Vanasch, puisqu'il est sur le banc, Sans doute Shane McLeod veut-il faire tourner au maximum son effectif. Nicolas Poncelet est également de la partie, Par rapport à la composition de départ contre l'Argentine, il remplace Kina mais dans le noyau, il prend en fait la place de Dockier, absent contre l'Argentine.

Le stade est très loin d'être rempli pour voir les champions du monde. Dès la 2e minute van Aubel centre pour Briels qui pousse l'adversaire à la faute et obtient un premier pc, tiré par Boon (Hendrickx n'est pas sur le terrain) et sauvé par la défense néo-zélandaise. Après 8 minutes, un revers de Dockier contraint Enersen à la parade. Deux minutes plus tard, un débordement de Charlier à droite ne peut être conclu par Briels. Il n'y en a que pour les Red Lions, mais la balle ne rentre pas (encore).

Deuxième quart-temps : 1-2

Pour l'instant, pas vraiment de trace de jetlag chez les Lions qui jouent leur jeu habituel, basé sur une excellente circulation de balle. Mais sur une contre-attaque rapide des Néo-Zélandais, alors que Luypaert est monté en ligne, Jenness se retrouve nez-à-nez avec Van Doren qui commet une faute. M. Kearns siffle un stroke qu'Inglis convertit (1-0). Les Red Lions encaissent donc sur la première occasion de but des adversaires. Mais ils réagissent immédiatement : long flick de Luypaert pour Hendrickx qui centre pour Charlier (1-1). Un but d'une rare limpidité. A la 22e van Aubel nous régale d'un petit numéro technique dont il a le secret, faisant monter la balle sur le plat de son stick et la portant dans le cercle, mais la phase ne provoque rien d'autre que les applaudissements du public. Les Lions sont le plus souvent à la balle et comptent déjà une vingtaine d'entrées de cercle. Il y a du but dans l'air et il survient à la 27e minute sur un centre de Meurmans renvoyé en hauteur par Brydon : Max Plennevaux volleye dans le but (1-2). A la mi-temps, les Lions peuvent contempler une possession de balle de 59%.

Troisième quart-temps : 2-3

A la reprise, M. Kearns (rarement bien disposé vis-à-vis des Belges) siffle un pc pour la Nouvelle-Zélande pour une intervention cependant correcte de Loïc Van Doren qui ne rend aucunement la balle injouable. La décision est facilement corrigée à la vidéo. Mais les Kiwis insistent : un tir croisé d'Inglis file à côté mais à peine 30 secondes plus tard, Sarikaya égalise (2-2). Pas pour longtemps puisque deux minutes plus tard, une action Plennevaux-Dockier est convertie par Arthur Van Doren, monté en ligne (2-3). La partie s'emballe et devient plus serrée. Il faut un beau save de L. Van Doren à la 42e minute pour repousser un tir de Jared Panchia, l'ancien du Watducks. A la minute suivante, les Kiwis reçoivent un pc en forme d'emballage cadeau pour un dégagement jugé fautif d'Arthur Van Doren. Sages, les Belges ne contestent pas car il s'agit d'une interprétation arbitrale. En revanche, le pc est tiré dangereusement et les Belges appellent à ce moment la vidéo pour éviter la réédition du pc. Il reste 90 secondes à jouer lorsque Briels déborde jusqu'à la ligne de fond à droite et centre en retrait pour Denayer dont la reprise lèche le montant.

Quatrième quart-temps : 4-4

Les Red Lions ne mettent pas beaucoup de temps à prendre leurs distances : un mouvement cristallin entre Meurmans qui monte en ligne, Denayer qui temporise et Charlier, démarqué, qui canonne dans le but. Magnifique (2-4). Mais ce n'est pas dans la mentalité kiwi de se résigner. A dix minutes de la fin, les visités obtiennent un troisième pc, qui en provoque un quatrième après recours des Néo-Zélandais à la vidéo. Nic Woods se charge cette fois de la transformation (3-4). Et la balle est à peine remise en jeu qu'Arthur Van Doren commet, fait rare, une grosse floche au point de stroke. Jenness se précipite et égalise contre toute attente (4-4). Les Belgicains se déchaînent ! Dommage, tout est à recommencer et comme contre l'Espagne, une minute de flottement aura suffi. Un deuxième pc est forcé par les Lions mais le tir d'Hendrickx est contré. Il reste 200 secondes lorsque Poncelet concède un cinquième pc mais sans conséquence. Les Belges réclament encore en vain un pc avant de devoir se résigner à une séance de shoot-out. Qu'ils remportent, c'est la différence avec le match contre l'Espagne !


Nouvelle-Zélande - Belgique 4-4 (2-4)

Nouvelle-Zélande : Enersen, Lett, Miskimmin, Ross, Woods, Child, J. Panchia, Tarrant, McAleese, Jenness, Inglis, puis Brydon, Thomas, Newman, Sarikaya, Wilcox et A. Panchia.

Belgique : L. Van Doren, A. Van Doren, Luypaert, De Sloover, Poncelet, Denayer, Wegnez, Boccard, Boon, Briels, van Aubel, puis Charlier, Kina, Dockier, Meurmans, Hendrickx et Plennevaux.

Arbitres : MM. A. Kearns (Aus) et G. Montes de Oca (Arg).

Cartes vertes : 25e Charlier et Miskimmmin, 58e Thomas.

Les buts : 17e Inglis sur stroke (0-1); 19e Charlier (1-1); 27e Plennevaux (1-2); 35e Sarikaya (2-2); 37e Van Doren (2-3); 46e Charlier (2-4); 51e Woods sur pc (3-4); 52e Jenness (4-4).

Shoot-out : van Aubel (1-0); Inglis (1-0); Denayer (2-0); Tarrant (2-1); Wegnez (3-1); Jenness (3-2); De Sloover (4-2); Thomas (4-2).