La finale de la Coupe du monde de hockey (messieurs) opposera la Belgique aux Pays-Bas, dimanche dès 14h30 belges, dans le Kalinga Stadium de Bhubaneswar, en Inde. 

Dans la deuxième demi-finale de la journée de samedi, les Néerlandais, classés 4e à la FIH, ont pris la mesure 4-3 aux shoot-outs de l'Australie, double tenante du titre et N.1 mondiale, alors que le score était de 2-2 au terme des 60 minutes réglementaires. La Belgique (FIH 3) avait balayé 6-0 l'Angleterre dans la première demie. En ouverture dimanche, Angleterre et Australie joueront eux dès 12h00 pour la médaille de bronze.

Glenn Schuurman a ouvert le score pour les champions d'Europe sur une reprise d'un centre de la droite (9e). En début de deuxième quart-temps, l'avance néerlandaise fut doublée par Seve van Ass (20e): 2-0 score à la mi-temps. La partie s'équilibra ensuite. En fin de troisième période, Tim Howard réduisit le retard des Océaniens sur penalty corner (45e), relançant le suspense quant à l'issue de match. Le gardien batave Pirmin Blaak sauva une belle occasion des Kookaburras pour égaliser à sept minutes du terme et intervint avec beaucoup d'assurance sur le dernier pc aussie de la partie à deux minutes du terme. Sous la pression, les Néerlandais cédèrent toutefois à 10 secondes du coup de sifflet final, Eddie Ockenden profitant d'une grossière erreur des défenseurs pour égaliser dans la stupeur générale.

Dans la séance de shoot-outs qui suivit pour départager les deux équipes, les deux équipes se retrouvèrent à égalité 1-1 après deux essais, puis 2-2 après les quatrièmes. Whetton et van Dam entretinrent le suspense en marquant le leur. A la mort subite Jeroen Hertzberger se montra le plus fort, transformant le 6e shoot-out, tandis que la tentative de Daniel Beale était stoppée par Blaak.

Dimanche face aux Pays-Bas donc, la Belgique de Shane McLeod disputera sa toute première finale mondiale, la première européenne depuis 20 ans et Espagne-Pays-Bas de 1998. Son meilleur résultat restait jusqu'ici une 5e place acquise il y a quatre ans à La Haye. Les Red Lions tenteront de décrocher le premier sacre mondial de la Belgique dans un sport collectif après deux médailles d'argent continentales (2013 et 2017) et une autre olympique (2018).

Côté néerlandais, c'est la 7e fois, en 14 éditions, que les Oranje se retrouvent en finale, avec trois titres à la clé, mais en 1973, 1990 et 1998 dont deux fois à domicile à Amstelveen (1973) et Utrecht (1998).

Le duel de dimanche constituera un 'remake' de la finale du dernier Euro d'Amstelveen (P-B), qui avait vu les Red Lions mener de deux buts à la mi-temps avant de subir les assauts des joueurs locaux portés par leur public et s'incliner au final 2-4. En poule, face au même adversaire les Lions avaient pourtant signé un succés retentissant de 5-0. Si le duel perdu 6-1 par les Belges en juillet dernier lors du dernier Champions Trophy est plus anecdotique, celui par contre perdu par les Pays-Bas en demi-finales des JO de Rio reste toujours en travers de la gorge de nos voisins du nord.