La seconde partie de la journée salle a connu des résultats surprenants. Si le Pingouin est revenu battu deux fois d’un but, le Watducks, qui ne comptait pas trop sur des victoires ce dimanche, a surpris deux cadors du championnat.

White Star-Pingouin 4-3
La rencontre débutait bien pour le Pingouin qui trouait les filets everois à la 5e minute. Réplique immédiate de Simar qui aux 6e et 9e sur pc donnait l’avance à ses couleurs. Le Pingouin égalisait avant la pause puis prenait l’avance à 2-3 sur un stroke de Blockmans. Il restait 3 minutes à jouer et la machine Simar se mettait en route, 3-3 puis 4-3 sur pc à la 39e. Le White était passé près de la correction. Le White n’arrivait pas à imposer son jeu salle et subissait la tactique débridée du Pingouin qui avait bien failli réussir.

Waterloo Ducks-White Star 6-5
Le Watducks était arrivé à Boitsfort sans grande ambition. "On veut s’amuser, mais en gagnant bien sûr." William Ghislain allait jouer un vilain tour à ses adversaires du jour. Van Bogaert ouvrait le score à la 2e minute, Bertrand égalisait à la 5e, Simar et Dykmans faisaient le trou, portant le score à 2-4 (Simar à la 24e). Ghislain (28e) et Bertrand égalisaient à la 30e (4-4). Il restait 3 minutes à jouer et Simar inscrivait son numéro 7 du jour sur pc. Le score devait être acquis mais Bertrand et Ghislain renversaient les chiffres dans les deux dernières minutes. Le White terminait dépité mais tout de même encore en tête du classement.

Pingouin-Racing 0-1
"Il fallait se préserver pour la rencontre suivante." C’est le manager du Racing qui expliquait le score de 0-1 acquis à la 7e minute par Truyens. Ce fut une rencontre sans grandes occasions, mais joué avec cœur par le Pingouin. Avec cœur et avec le sens du jeu, car il aura fallu un Gucassoff attentif pour ne pas laisser échapper la victoire : le Racing ne fut jamais à l’aise face aux Nivellois.

Waterloo Ducks-Racing 6-3
Le Racing se méfait. Est-ce pour cela qu’il allait jouer crispé ? En tout cas pas durant les premières minutes puisque Truyens à la 3e et de Chaffoy à la 6e trompaient la défense de Hazaer. Le plus dur semblait être fait et le Racing reculait, laissant l’initiative au Watducks. Qui était récompensé de ses efforts à la 10e minute via Wilbers. A la 14e, Bertrnad sur la droite envoyait un obus qui trompait Gucassoff. Dans la même minute, Wilbers encore se la jouait solo (3-2). La fin de la première mi-temps fut agitée avec le 4-2 par Van Oost et le 4-3 par Cosyns.
La reprise voyait le Racing tenter de trouver des brèches dans le dispositif waterlootois, en vain. A 4 minutes du terme, le Racing faisait sortir son gardien. Mal lui en pris puisque par deux fois Van Oost puis Ghislain qui cédait à Wilbers, venaient tuer le Racing. La bande à Ghislain avait joué un bon tour à ses adversaires ; il intègre le top 4.

Classement
1. White Star 19 pts (+7) 2. Léopold 17 pts (+15) 3. Racing 15 pts (+1) 4. Waterloo Ducks 12 pts (-5) 5. Gantoise 10 pts (-12) 6. Namur 8 pt (-3) 7. Amicale Anderlecht 7 pt (+2) 8. Pingouin 4 pt (-10)