La dernière journée de l’US Open de golf s’annonce passionnante sur le parcours de Pebble Beach.

A l’aube du dernier tour, l’Américain Gary Woodland est toujours en tête de l’US Open qui se dispute sur le parcours de Pebble Beach (par 71), en Californie. Mais il ne possède plus qu’un petit coup d’avance sur l’Anglais Justin Rose (-11 pour l’un, -10 pour l’autre). Les deux hommes, qui partageront la dernière partie ce dimanche (départ à 23h30 en Belgique), sont évidemment les mieux placés pour s’adjuger le trophée. Mais plusieurs autres ténors sont néanmoins en embuscade. On pense, notamment, à Brooks Koepka (-7) et à Rory McIlroy (-6) qui sont parfaitement capables de revenir de l’arrière et de s’imposer sur le fil !

Le diabolique parcours de Pebble Beach, avec son rough épais et ses greens rapides comme le marbre, a le profil idéal pour un improbable renversement de situation. Surtout si le vent se décide enfin à se lever !

Jusqu’ici, Gary Woodland, 35 ans, a résisté à la pression, usant de ses fameux coups de fers d’une précision de laser. Il a aussi été d’une remarquable régularité sur les greens, rentrant de nombreux putts de sept ou huit mètres. Son mental, parfois fragile, tiendra-t-il jusqu’au bout ? C’est évidemment toute la question. A ce jour, le joueur du Kansas n’a jamais réussi à accrocher un Top 10 dans un tournoi du Grand Chelem.

Idéalement placé et fort de sa grande expérience dans les Majors, Justin Rose attend son heure. Déjà lauréat de l’US Open en 2013, il aura l’avantage d’être dans le même « flight » que Woodland, un peu comme s’il s’agissait d’un match-play. Il est dans une situation de rêve.

Mais Brooks Koepka est, lui aussi, prêt à bondir. Double tenant du titre, le n°1 mondial rêve plus que jamais de signer un historique triplé. Samedi, lors du troisième, ses putts pour le birdie ne sont pas souvent rentrés. Mais s’il est en réussite ce dimanche, tout pourrait changer. Il n’est qu’à quatre coups de la tête et, sur ce parcours où la moindre erreur se paye cash, tout peut aller très vite.

A la 27è place, dans le par, Tiger Woods – bien trop irrégulier avec ses fers – a, lui, abandonné ses rêves de victoire. Mais il tentera néanmoins d’accéder au Top 10.