2018 aura été une année faste pour l'esport mondial mais également pour la scène belge, où de nombreuses initiatives ont vu le jour. Au cours de cette année, plusieurs personnalités ont tiré leur épingle du jeu. Voici notre top !

1. Stefano Pinna (FIFA)

Avec un titre de champion du monde PS4, des gains records, une signature au PSV Eindhoven et une médiatisation sans précédent, l'année 2018 de Stefano Pinna a tout simplement été exceptionnelle. Le Limbourgeois, inconnu du grand public il y a encore un an, a réussi à se faire une place au soleil à force de travail et, il faut le dire, d'un grand talent manette en main. Il devra confirmer en 2019 mais ses premiers résultats sur FIFA 19 laissent supposer le meilleur pour l'année à venir.

2. Gabriël "Bwipo" Rau (League of Legends)

Un titre de "Rookie esports de l'année" aux Esports Awards 2018 et voilà "Bwipo" propulsé sur l'avant de la scène. Mais pour les amateurs de LoL, Gabriël Rau n'est plus un inconnu depuis longtemps. A 20 ans, il a réussi à se faire une place dans un effectif ultra-compétitif, au sein de la grande équipe Fnatic. Avec plusieurs victoires d'envergure en 2018, il est l'un des Belges les plus en vue en esport. Et 2019 devrait le voir poursuivre sur sa lancée !

3. Klaivert "Teeqzy" Dervishi (Fortnite)

L'explosion de Fortnite a évidemment mis en lumière de nombreux talents, notamment en Belgique. "Teeqzy" fait partie de ces joueurs. Le jeune homme de 17 ans est détenteur de plusieurs records du monde d'éliminations sur le jeu d'Epic Games. Mais plus que par ses buzz à répétition, c'est par son talent qu'il est parvenu à convaincre Vitality de croire en lui et de lui offrir une place au sein de son équipe Fortnite. Une bien belle année pour Klaivert Dervishi qui devra néanmoins confirmer en 2019 tout le bien qu'on pense de lui en tournois officiels.

4. Eefje "Sjokz" Depoortere (League of Legends)

On ne la présente plus. Star parmi les stars, "Sjokz" brille en tant que host sur la scène League of Legends depuis de nombreuses années. Avec un indéniable talent pour l'animation et une connaissance profonde du jeu de Riot Games, elle est devenue l'une des incontournables lors des événements League of Legends. Après un rapide passage en Belgique pour les finales des ESL Proximus Championships, elle est retournée aux Etats-Unis pour recevoir, aux Game Awards 2018, un trophée de la "meilleure host esports" entièrement mérité.

5. Adil "ScreaM" Benrlitom (Counter-Strike: Global Offensive)

Quelle année 2018 pour "ScreaM" ! Une année marquée par une arrivée, certes temporaire, dans le roster de Fnatic. Véritable consécration pour ce vétéran de Counter-Strike, 2018 lui aura permis de toucher à son rêve en disputant les plus grands tournois internationaux avec l'équipe Fnatic. Il a, à présent, rejoint l'équipe NoChance avec probablement d'autres challenges à relever en 2019.

6. Adil "adz" Kamel (Fortnite)

Comme "Teeqzy", le succès de Fortnite l'aura propulsé sur le devant de la scène. Membre de Solary au début de l'année, il quittera l'équipe française suite à un conflit interne. En pleine élaboration de son roster Fortnite, Vitality sautera sur l'occasion pour faire signer le talent belge. Avec un premier résultat marquant lors du WSOE3 de ce 30 décembre 2018, où il arrachera la 8e place en duo avec Maxime "Robi" Dambrine.

7. Gilles "Gilles_1996" Bernard (FIFA)

Des résultats en dents de scie un peu décevants pour Gilles Bernard en 2018. Malgré ça, le jeune homme s'est largement imposé comme l'un des éléments à suivre lors des différentes compétitions officielles FIFA. En témoigne son transfert, en fin d'année, vers le LOSC Esports. Avec une stabilité retrouvée au sein de l'équipe française, on peut s'attendre à voir "Gilles_1996" performer en 2019.

8. Philippe Bouillon

Le fondateur de LouvardGame a, encore une fois, été dans tous les bons coups en cette année 2018. Manager esport du Sporting de Charleroi, il aura également signé un partenariat avec Proximus (pour lesquels il était à la manette lors des ESL Proximus Championships). Aujourd'hui, en plus du succès des LAN LouvardGame, il est partie intégrante du projet Charleroi eSport. L'esport belge avance à grand pas et le doit, notamment, à Philippe Bouillon.

9. Le public belge

Si l'esport a explosé dans le monde en 2018, au point de faire parler de lui aux Jeux Olympiques, sa place en Belgique a également pris de l'ampleur. En témoignent les nombreux tournois et initiatives lancés cette année. Et ce succès, l'esport le doit avant tout à son public. Fervent, fidèle et connaisseur le public de l'esport belge a grandi exponentiellement et devrait continuer à s'accroître en 2019. Avec tous les bénéfices que cela apportera à notre discipline favorite !