La décision flottait dans l’air depuis un moment. Alors que le CIO (Comité international olympique) avait déjà fait part de son appréhension face à la violence dans les jeux vidéo, il enfonce le clou en annonçant que non, l’esport n’entrera pas aux JO.

C’est lors du sommet olympique à Lausanne en Suisse que l’annonce du refus est tombée. Cette position des responsables olympiques nécessite d’être nuancée. En effet, encore une fois le Comité a affirmé que certains jeux ne sont pas compatibles avec les valeurs olympiques. Sans le dire clairement, nous comprenons aisément que les jeux vidéo « violents » sont en ligne de mire.

Le caractère marketing et commercial du monde vidéoludique représente également un frein selon les représentants du CIO. Effectivement, ces derniers affirment que le mouvement sportif est fondé sur des valeurs et non sur une composante commerciale.

Cependant tout n’est pas à jeter lors de cette prise de parole. Le Comité confesse que les jeux compétitifs peuvent nécessiter une activité physique comparable à celle des sports traditionnels. Dernier point positif, la collaboration entre l’environnement olympique et le monde de l’esport ne devrait pas s’arrêter suite à cette annonce.

Même si l’esport ne fera pas son entrée lors des prochains JO, l’espoir n’est pas perdu pour une reconnaissance plus prononcée dans les années à venir.