Chronométreur officiel de la Diamond League, Omega vient de franchir un obstacle supplémentaire dans la course à l’information. 

Depuis le meeting de Zurich, la semaine passée, un nouveau système de suivi en temps réel (RTTS), testé pendant quelques mois au préalable, a, en effet, été mis en place : il permet d’avoir accès instantanément à des informations relatives à la performance des athlètes de haut niveau telles que les temps intermédiaires ou les vitesses respectives des engagés.

Ce vendredi, au Mémorial Van Damme, ce sera donc à nouveau le cas. Un véritable luxe pour les (télé)spectateurs et pour les commentateurs sportifs.

« Le secret, c’est l’introduction d’une puce haute technologique de 16 grammes dans le dossard des athlètes », explique Peter Hürzeler, le responsable du chronométrage sportif pour Omega. « Grâce à des récepteurs installés tout autour de la piste, nous disposons d’informations très précises en temps réel pendant la course. »

Une immédiateté qui permettra à chacun d’avoir rapidement une lecture plus précise des courses et de bénéficier d’une transparence totale sur les performances de chaque athlète.

« On pourra savoir qui a été le plus rapide sur les premières foulées, qui a atteint sa vitesse maximale le plus vite ou encore qui a maintenu celle-ci le plus longtemps. »

L’intérêt pour les télévisions est, lui aussi, manifeste. Sur les écrans à disposition des commentateurs, figurent par exemple les positions en temps réel des coureurs de 400m (leur temps de passage est enregistré tous les 10 mètres), alors que le décalage des athlètes au départ ne facilite pas la lecture de la course.

Gageons que ces contenus statistiques intéresseront également les entraîneurs et leurs athlètes !