Un record du monde est tombé ce vendredi soir lors du meeting Diamond League de Monaco : il est l'oeuvre de la Néerlandaise Sifan Hassan, gagnante (et de quelle manière!) du Mile placée sous le signe de l'hommage à l'Américaine Gabe Grunewald, décédée récemment d'un cancer.

Hassan s'est imposée dans un superbe chrono de 4.12.33, effaçant ainsi des tablettes le vieux record de Svetlana Masterkova (4.12.56 en... 1996, à Zurich).

"Les 800 premiers mètres n'ont pas été extrêmement rapides et je ne pensais plus pouvoir battre le record du monde, raison pour laquelle je suis tellement surprise !"
a commenté Sifan Hassan. "La manière dont j'ai terminé la course me donne, en tout cas, beaucoup de confiance pour le 5.000m, que j'espère pouvoir doubler avec le 1.500m aux prochains championnats du monde."

Dans un des points chauds de la soirée, Justin Gatlin a gagné son mano a mano avec son cadet Noah Lyles, remportant le 100m pour un centième en 9.91 (+0,3) contre 9.92 à son compatriote. Mais ce sont surtout les concours masculins de la perche et du triple saut qui ont tenu le public monégasque en haleine jusqu'en toute fin de réunion. 

Dans un concours de très haute tenue, ressemblant parfois à une immense partie de de poker, le Polonais Piotr Lisek s'est illustré en franchissant 6,02m au premier essai, signant une série parfaite depuis sa barre initiale à 5,52m. Meilleure performance mondiale, record du meeting et record national : la victoire ne semblait plus pouvoir lui échapper. Et de fait, le Suédois Armand Duplantis s'inclinait face ensuite à cette barre au même titre que le champion olympique Thiago Braz. Lisek tenta encore 6,06m sans succès.
Au triple saut, le grand protagoniste de la soirée fut l'Américain Christian Taylor, auteur d'un troisième essai à 17,82m suffisant pour devancer son rival Will Claye (17,75m).
Autre épreuve très attendue, le 200m féminin a été dominé par Shaunae Miller-Uibo, la Bahaméenne signant un chrono de 22.09 (+0,1 m/s) pour s'offrir le scalp de la championne olympique Elaine Thompson (22.44) et de la double championne du monde Dafne Schippers (22.45).
Steven Gardiner, compatriote de Miller-Uibo, a remporté quant à lui le 400m dans un très bon chrono de 44.51.


Le 800m le plus rapide depuis 2012 ! 

Le Botswanais Nijel Amos a profité, de son côté, de l'excellent travail lièvre américain pour signer un nouveau record du meeting en 1.41.89, la meilleure performance de l'année qui constitue aussi le chrono le plus rapide sur la distance depuis la finale olympique 2012 remportée par David Rudisha en... 1.40.91 - record du monde - devant ce même Amos (1.41.73) !

Sur 1.500m, le favori Timothy Cheruiyot l'a emporté juste sous les 3.30 (3.29.97), devant un Jakob Ingebrigtsen signant une nouvelle perf de choix du haut de ses 19 ans (3.30.47, à 31 centièmes de son récent record). La jeune Américaine Sydney McLaughlin, 19 ans également, a, quant à elle, mis le feu à la piste sur un 400m haies bouclé en 53.32, meilleure performance mondiale 2019.

Sur 100m haies, la détentrice du record du monde Kendra Harrison s'est imposée en 12.43, son meilleur chrono de la saison.

À la hauteur, la Russe Mariya Lasitskene n'a laissé à personne le soin de décrocher une victoire de prestige, s'imposant avec 2,00m après avoir manqué trois fois 2,04m.

À noter qu'au javelot, Kevin Mayer n'a pas été en mesure d'aller chercher son record (71,9m), le décathlonien français devant se contenter d'un lancer à 67,52m, à 10 mètres de la marque du vainqueur allemand Andreas Hoffman (87,84m).