Cynthia Bolingo évoque Nafi Thiam et l’amitié sincère qui les unit.

C’est en 2010, lors d’un stage pour les jeunes élites organisé à Tenerife par la Ligue francophone belge d’Athlétisme, que Cynthia Bolingo a fait la connaissance de Nafissatou Thiam.

"J’avais des liens étroits, à l’époque, avec les autres athlètes de mon groupe d’entraînement au RC Boitsfort, mais dès qu’on allait manger un bout, Naf se joignait à nous et c’est à cette période-là que nous avons sympathisé", se souvient la toute fraîche vice-championne d’Europe en salle du 400 m. "Notre amitié est cependant réellement née en 2015 lors des championnats d’Europe Espoirs de Tallinn, où nous occupions la même chambre. Là, ça a vraiment cliqué entre nous ! On débattait de tout et de n’importe quoi. Nafi rentrait dans mes délires et on s’est vraiment bien amusées. Un peu comme lors de ce stage à Valence, quelques mois plus tard, où on s’était mis en tête de travailler sur une petite chorégraphie. C’était devenu LE projet du stage !" (rires)

Les deux jeunes femmes se sont vite aperçu qu’elles ne partageaient pas qu’une passion commune pour l’athlétisme. Lors des Mondiaux 2015, à Pékin, elles se sont ainsi retrouvées à faire quelques visites ensemble, avec leur autre amie Anne Zagré. "Ça nous arrive d’aller voir des musées ou des expositions, de faire des city-trips", reprend Cynthia Bolingo. "En fait, quand on se retrouve, on parle deux minutes d’athlétisme et puis on passe à autre chose. C’est cela aussi que j’apprécie chez Naf. Beaucoup la voient comme une médaille ambulante, mais c’est avant tout un être humain avec bien d’autres préoccupations ou centres d’intérêt que le sport !"

Il n’en reste pas moins vrai que le titre de championne olympique remporté par Nafi Thiam à l’heptathlon, lors des Jeux de Rio en 2016, l’a propulsée sous les feux de la rampe et en ont fait l’une des sportives les plus populaires du pays.

© Belga

"Cela reste un souvenir inoubliable pour beaucoup, et certainement pour les filles qui partageaient l’appartement avec Naf au Village olympique : Olivia Borlée, Axelle Dauwens, Anne Zagré et moi-même. On était comme des dingues ! J’ai suivi le 800 m final devant la télé et c’était le feu ! J’ai hurlé comme jamais. Quand Nafi est rentrée à 3 h du matin, elle a découvert le panneau que nous avions préparé pour elle avec des messages de félicitations. Involontairement, elle venait de sauver nos Jeux olympiques, à Anne et à moi, car on était bien décidées à nous consoler de nos propres performances avec sa médaille ! Dans dix ans, on en reparlera encore."

La Team Cacao - "en rapport avec un air de musique et pas notre couleur de peau, comme on le pense souvent" - était née et Rio 2016 a seulement marqué le début des exploits de Nafi Thiam. Une athlète pour qui Cynthia Bolingo ressent beaucoup d’admiration. "Si les heptathloniennes arrivent à enchaîner sept épreuves en deux jours, en établissant des performances de niveau mondial, je me dis, sans vouloir rabaisser ma discipline, que je peux bien prendre sur moi et enchaîner trois courses de 400 m !" lance la Bruxelloise. "Je trouve qu’elles ne sont pas assez mises en avant par rapport à ce qu’elles réalisent ou par rapport aux décathloniens. Pour en revenir à Naf, elle m’impressionne par la manière dont elle gère la pression qu’elle doit inévitablement ressentir, par sa faculté à répondre toujours présent, par son sérieux, par son humilité, par sa simplicité et par sa détermination."

Une détermination qui lui permet de soulever des montagnes et de traverser certaines tempêtes comme celle de l’Euro de Berlin dont tout le monde a désormais connaissance. "Mon devoir était d’être là pour elle dans ce moment difficile et elle a démontré le lendemain à quel point ses capacités mentales étaient exceptionnelles", glisse Cynthia. "Mais elle aurait fait la même chose pour moi. D’ailleurs, elle l’a fait à Rio quand j’étais tellement dégoûtée d’avoir été éliminée en séries du 200 m que j’en avais perdu l’appétit. C’est quelque chose de naturel pour deux amies. Elle fut aussi l’une des premières à m’envoyer un long message de soutien quand j’ai reçu des critiques pour avoir manqué, le jour du mariage de ma coach dont j’étais la demoiselle d’honneur, un rassemblement du relais. Il y avait tout dans son message, même la petite touche d’humour nécessaire. En plus d’être gentille et talentueuse, c’est une belle personne..."


Découvrez 7 autres femmes au sommet décrites par leurs proches:

- Nina Derwael

- Ann Wauters

- Tessa Wullaert

- Delfine Persoon

- Elise Mertens

- Sanne Cant

- Charline Van Snick