Le marathonien de 34 ans a rejoint sur le podium Caterine Ibarguen, 34 ans aussi !

C’est donc Eliud Kipchoge qui a remporté le combat des chefs, celui des recordmen du monde, à l’issue d’une année athlétique marquée par dix nouvelles références planétaires. Rehaussée par la présence du prince Albert II de Monaco, et coprésentée par Renaud Lavillenie, la soirée des IAAF Athletics Awards 2018 a sacré le Kenyan, ce mardi soir, au détriment du décathlonien français Kevin Mayer.

Pour l’athlète de 34 ans, qui a établi le 16 septembre dernier un fabuleux record de 2h01:39 au marathon de Berlin, c’était presque... une évidence, lui qui affirmait la veille être venu à Monaco pour emporter sa récompense. Au-delà de l’exploit, ce prix consacre aussi sa longévité, lui qui fut champion du monde du 5 000 m en 2003. "Ce trophée signifie tout pour moi !", commente-t-il. "Je remercie avant tout ma femme et mes enfants car ils sont la raison pour laquelle je m’entraîne tous les jours. Et bien sûr mon coach, Patrick Sang."

Une autre trentenaire, Caterine Ibarguen (34 ans), star en Colombie, s’est, elle, imposée chez les femmes, les votants ayant préféré la (triple) sauteuse à notre Nafi Thiam, mais aussi à Dina Asher-Smith, Beatrice Chepkoech et Shaunae Miller-Uibo. "J’ai les jambes qui tremblent ! Je suis extrêmement heureuse et reconnaissante."

Armand Duplantis et Sydney McLaughlin ont, eux, été élus Étoiles montantes de l’année.