Le pilote Toyota déjà devant, notre compatriote à un dixième de Seb Ogier.

Contrairement à la majorité des rallyes, la première étape baptisée super spéciale de ce jeudi soir à Sint Wendeler Land n'était pas à une épreuve show mais une véritable spéciale rapide et vallonée, la répétition en fait du shake down de ce matin.
"C'est un peu comme un GP avec les essais le matin et la course l'après-midi," souriait Kris Meeke, auteur du 5e chrono à 1.4 de son équipier Ott Tanak crédité du premier temps scratch de ce Rallye d'Allemagne. Comme quoi, même avec une aile arrière avancée de trois centimètres, la Toyota continue à voler.
"J'ai disputé une bonne spéciale," se félicitait l'Estonien leader du Mondial. "Le week-end s'annonce intéressant." Avec la victoire comme objectif? "Comme toujours, oui."
Deuxième à cinq reprises sur cette épreuve remportée une seule fois en 2013, Dani Sordo signait le... 2e chrono sur la première de Hyundai mais à 8 dixièmes tout de même sur les 5,2 km. Une bonne entrée en matière pour l'Espagnol devançant d'un dixième seulement la Citroën C3 WRC de Seb Ogier: "C'était plus glissant que ce matin," soulignait le Français. Ce que confirmait Thierry Neuville arrivé deux minutes moins un dixième avant lui. "Il y avait pas mal de poussière et certains ballots de paille avaient un peu bougé de place par rapport à ce matin ce qui m'a un peu distrait. Mais au final, je me suis bien amusé. Le feeling avec l'auto est bon. C'est le plus important."
Esapekka Lappi était parti pour faire aussi bien que son équipier chez Citroën, mais il a tiré tout droit dans une chicane et concédé deux petites secondes, tout comme son compatriote Teemu Suninen. "Voilà ce qui peut arriver quand on attaque à fond," se désolait le Finlandais septième ex-aequo donc une demie seconde derrière Jari-Matti Latvala.