De Mevius se maintient sur le podium WRC2, Munster en garde sous la pédale.

Les de Mevius et Munster "Génération rally 2" ont poursuivi hier sur leur bonne lancée de la première étape nocturne.

Au volant de la Citroën C3 R5 de chez DG Sport, Guillaume de Mevius s’est maintenu à la 13e place absolue, la cinquième des R5 et la troisième en WRC2 derrière le Français Yoann Bonato et à seulement sept secondes d’Adrien Fourmaux, l’espoir français épaulé par notre compatriote Renaud Jamoul.

"La journée a été difficile, mais on s’en est plutôt bien sorti," expliquait le pilote DG Sport déplorant uniquement une crevaison lui coûtant une trentaine de secondes et la 2e place de catégorie. "Les WRC coupent partout et quand on arrive, c’est un véritable chantier. J’ai été obligé de plonger dans une corde où je n’aurai pas dû pour rester sur la route et la sanction a été immédiate."

L’objectif de podium WRC2, demain à Monaco, reste clairement à sa portée.

Pour ses débuts à Monte-Carlo et en Mondial aux commandes d’une R5, Grégoire Munster fait aussi mieux que de se débrouiller.

En fait, il signe une performance empreinte de sagesse comparable à celle de de Mevius Jr l’an dernier. "Je roule nettement en dessous de mes possibilités et de celles de ma Skoda afin d’avoir plus de chance d’atteindre l’arrivée, mon but prioritaire," confiait le pilote BMA accroché à une bonne 18e place absolue, la dixième des R5.

"Je pourrais aller une seconde au kil’ plus vite en prenant plus de risques, mais je suis là pour apprendre. Je me suis déjà fait piéger comme cela lors d’un freinage. Je me suis posé sur un talus. J’ai perdu ainsi deux minutes et sans l’aide des fans, j’y serais toujours."

C’est le métier qui rentre. Et à l’école du Monte-Carlo, Grégoire est plutôt un bon élève.