Loeb récupère la 3e place, mais Tanak revient au grand galop.

C'est assez incroyable et donne une idée du niveau auquel se battent ces deux ténors du WRC. Au bout de 30 km d'efforts, avec de la glace, de la neige, de la boue et des portions sèches, sans jamais connaître les chronos intermédiaires ou le rythme de l'autre, les deux leaders d'un Monte-Carlo restant palpitant ne sont séparés que par 1.2 seconde à la faveur de notre compatriote Thierry Neuville qui revient donc à 4.1 de Sébastien Ogier.

Auteur du 3e chrono absolu, le pilote Hyundai a de nouveau été battu par les deux Toyota de Ott Tanak (l'Estonien signe son 3e scratch consécutif en étant le seul à s'être élancé avec des pneus neige sans clous) et de Kris Meeke tout sourire.

« La voiture bougeait beaucoup de l'arrière sur la fin de la spéciale, » confiait Thierry à l'arrivée. « Je pourrais aller un poil plus vite mais je ne veux pas prendre trop de risques. Seb connaît mieux les spéciales d'aujourd'hui que moi. Il roule dans son jardin. Et puis je n'oublie pas le championnat. Bien sûr, j'aimerais bien gagner à Monte-Carlo pour la première fois, mais j'ai aussi un titre à aller chercher. »

Et si vous sortez le samedi à Monte-Carlo comme Esapekka Lappi ou Elfyn Evans ce matin, vous n'avez même pas droit à repartir en Rally2 demain. Cela signifie donc un gros zéro pointé.

« Thierry prétend qu'il en garde sous la pédale ? Tant mieux qu'il continue comme cela, cela m'arrange bien, » a souri un Sébastien Ogier maintenu sous pression.

Derrière les deux pilotes en lutte pour le plus beau des succès, Sébastien Loeb a provisoirement récupéré la troisième marche du podium, 2.1 devant Jari-Matti Latvala et 23.5 devant un Tanak revenant au grand galop.

En WRC2, mauvaise nouvelle pour notre espoir Grégoire Munster, signalé à l'arrêt à mi-spéciale. On ignore pour quelle raison en ce moment...

ES10: Nouveau scratch pour Tanak, Neuville s'accroche et reprend 3 dixièmes

L'avance d'Ogier passe à 5.3, sortie de route pour Evans, Latvala double Loeb pour le podium.

Cela continue à bouger dans tous les sens sur les routes du Monte-Carlo, chaque spéciale amenant son lot de faits de course. Dans l'ES10, on a assisté à la sortie de route d'Elfyn Evans. Ott Tanak s'est payé une toute grosse frayeur en roulant quelques mètres dans le fossé avant de revenir sur la route pour signer son deuxième scratch consécutif de la matinée. L'Estonien revient ainsi à 35 secondes de Seb Loeb à nouveau dépossédé de la 3e marche du podium par Jari-Matti Latvala. L'écart entre le Finlandais et le Français est de 4.7.

Devant, Thierry Neuville s'accroche et a repris 3 dixièmes sur le leader Sébastien Ogier. Pas grand chose certes, mais toujours bon pour le moral. Son retard est désormais de 5.3. Tout reste possible pour la victoire. « J'ai fait un mauvais choix de pneus en optant pour deux pneus tendres au lieu des supers tendres pour mes rivaux. C'était plus glissant qu'attendu dans cette spéciale, » confessait le Belge.

« L'approche prudente adoptée depuis le début de course s'avère payante, mais rien n'est fait, » avouait pour sa part le pilote Citroën.

Cet après-midi, les concurrents redisputeront les deux spéciales de la matinée à 12h47 et 14h08 avant l'assistance à Gap puis une longue liaison vers Monaco.

ES9: Ogier augmente son avance, Lappi et Mikkelsen out

Le meilleur temps pour Ott Tanak, Loeb sur le podium, Neuville à 5.6 du leader.

Longue de trente kilomètres, dont la moitié sur la neige et la glace, la première spéciale matinale de cette 3e étape entre Agnières en Dévoluy et Corps a fait des dégâts.

Vu des conditions changeantes typiques d'un vrai Monte-Carlo, tous les concurrents sont partis avec quatre pneus cloutés. Et si Esapekka Lappi, reparti en Rally2, a dû à nouveau abandonner suite à un problème technique, d'autres se sont fait piéger. Premier sur la route, le décevant Pontus Tidemand a crevé et dû changer une roue. Crevaison aussi pour Elfyn Evans qui a terminé sur la jante. Mais le plus gros perdant est certainement Andreas Mikkelsen. Troisième ce matin, le Norvégien ne montera pas sur le podium à Monte-Carlo après avoir tapé et arraché la roue et tout l'arrière gauche à la sortie du tout dernier virage, à 100m de l'arrivée. Le pilote Hyundai a terminé la spéciale mais ne pourra certainement pas aller plus loin.

Du coup, Jari-Matti Latvala n'ayant pas signé un bon chrono, Seb Loeb remonte sur le podium provisoire derrière Sébastien Ogier et Thierry Neuville désormais séparés par 5.6.

« Je suis bien parti, j'étais en avance sur les premiers intermédiaires, mais je me suis montré trop prudent sur la fin de la spéciale, » expliquait le Belge à l'arrivée. « Mais le principal ici était de garder la voiture sur la route car cela glissait vraiment fort. »

Un avis partagé par Seb Ogier, le héros local s'étant payé une belle frayeur, sans frais. « Il est difficile de savoir si l'on a le bon rythme quand l'adhérence change ainsi d'un km à l'autre. Je suis vraiment heureux d'apprendre que j'ai grappillé encore quelques secondes sur Thierry. Mais rien n'est encore joué ni gagné, croyez moi. »

Devant, le scratch est revenu à Ott Tanak déjà remonté de la 7e à la 5e place (en tenant compte de l'abandon plus que probable de Mikkelsen). Et l'Estonien a son équipier Latvala et Loeb en point de mire. Le podium ne semble pas hors de portée.

Nettement plus courte (16,9 km), la dixième spéciale de Saint Léger les Mélèzes – La Batie Neuve est quasi complètement sèche. Les écarts devraient donc être faibles. Thierry va y monter deux slicks tendres pour deux supers tendres à Ogier qui compte bien enfoncer les clous dans son jardin. Mais Neuville veut s'accrocher. La bagarre et le suspense continuent sur les routes du Monte-Carlo.