Le constructeur japonais a le plus travaillé aux essais de Brno, après le Grand Prix.

La semaine dernière, tous les pilotes étaient souriants en arrivant à Brno, ressourcés après deux semaines de vacances et prêts à corriger le tir pour la deuxième moitié de la saison. De belles intentions vite battues en brèche par Marc Marquez qui a assommé la concurrence tant aux essais que pendant la course. Mais les pilotes, les teams et les constructeurs avaient une deuxième chance : les essais organisés après le Grand Prix pour apporter d’ultimes développements et préparer la saison prochaine. Et c’est Yamaha, toujours en retrait par rapport à Honda, Ducati et Suzuki qui a été le plus assidu. "Comme au bon vieux temps" , souriait Valentino Rossi. "L’an dernier, ils avaient apporté un nouveau garde-boue. Cette année, ils sont arrivés avec une base de moteur pour l’an prochain."

Un moteur ! Pas de quoi donner plus de vitesse à la M1, les blocs actuels sont scellés jusqu’au dernier Grand Prix, mais une base sur laquelle les pilotes et les ingénieurs vont pouvoir travailler d’ici 2020, dans l’espoir de combler le déficit de puissance que la "Yam" accuse sur ses rivales.

Valentino s’est jeté dessus et a parcouru 63 tours pour entamer le développement. Lundi, à l’issue de la journée, l’Italien ne cachait pas une légère déception. "Il y a un petit quelque-chose en plus, mais nous avons besoin d’un gros quelque-chose."

Pas de quoi entamer son enthousiasme pour autant. "Ce n’est que le début. Il y aura des tests après Silverstone, puis l’hiver." Mais il n’y avait pas que cela. Le constructeur a apporté un carénage, plus aérodynamique, et une selle, plus étroite. "Très bien" , expliquait Maverick Viñales. "Elle me permet de mieux bouger sur la moto."

Dans le team satellite ce sont des nouvelles fourches en carbone qui ont été montées pour Quartararo et Morbidelli et les trois machines ont terminé la journée aux trois premières places de la feuille de temps, Rossi, focalisé sur le nouveau moteur n’a pas réellement attaqué le chrono. Des petites évolutions qui ne devraient pas être visibles ce week-end tant le Spielberg est inadapté aux machines d’Iwata. Et qui plus est Honda a testé un nouveau package aérodynamique et Ducati un nouveau bras oscillant.