Lewis Hamilton, autoritaire leader au championnat du monde de Formule 1, a dû se contenter de la 3e place au terme du GP d'Italie, dimanche à Monza. 

"Il n'y a pas beaucoup de plaisir à prendre quand vous terminez 3e", a déclaré celui qui a longtemps été proche de dépasser le vainqueur monégasque Charles Leclerc (Ferrari). "Perdre une place (par rapport à sa position sur la grille de départ, ndlr) n'est jamais une bonne chose, mais ça reste une grande course. Ca a été très serré pendant longtemps mais ils (Charles Leclerc et Ferrari, ndlr) ont fait un meilleur boulot et méritaient la victoire", a ajouté le quintuple champion du monde.

Le natif de Stevenage et le Monégasque ont longtemps lutté pour la première place mais le pilote Mercedes n'a jamais pu prendre le dessus sur son adversaire. "J'ai dû éviter quelques accrochages avec lui, mais je crois que c'est comme ça aujourd'hui. Il me semble que la jeune génération bénéficie de plus de libertés en piste par rapport aux pilotes plus expérimentés. C'est bon à savoir. Maintenant, je suis prévenu et j'attends avec impatience la prochaine fois", a prévenu Hamilton.

Si Hamilton n'a pas été capable de décrocher un sixième succès historique à Monza, lui et son équipe ont malgré tout fait une bonne opération comptable au classement des constructeurs grâce à la 2e place de Valtteri Bottas. "L'équipe a fait tout son possible aujourd'hui. Personnellement aussi, j'ai tout donné pour gagner", a dit le Finlandais. "Bien sûr, c'est frustrant d'être aussi proche et de terminer à moins d'une seconde du leader, mais au moins, nous avons tout essayé. Ce qui nous a compliqué la tâche, c'est qu'ils (Charles Leclerc et sa Ferrari, ndlr) étaient très rapides dans les lignes droites. Il nous fallait être si proches de lui dans les virages qu'il devenait difficile de le suivre et que les freins bloquaient. Malgré tout, ça a été une course agréable. J'ai vraiment apprécié chasser la victoire et notre rythme était plutôt bon."