Stéphane Peterhansel, taille patron. Le Français de Mini a dominé la 3e étape du Dakar-2019, mercredi entre San Juan de Marcona et Arequipa, et pris du même coup la tête du classement général.

A l'issue de 798 km, dont 331 de secteur sélectif, "Monsieur Dakar", 13 succès sur le rallye-raid, a creusé l'écart avec ses adversaires.

Si le Qatari Nasser al-Attiyah (Toyota) a limité la casse en restant à 3 min 26 sec du leader, Jakub Przygonski (Mini), 3e, a perdu 11 min 47 sec.

Mais le grand perdant du jour se nomme Sébastien Loeb (Peugeot). Pourtant vainqueur la veille, le nonuple champion du monde WRC a passé une journée compliquée, terminant à 42 minutes et 55 secondes du leader et dégringole à la 8e place du général.

Journée difficile aussi pour Carlos Sainz (Mini). Le tenant du titre est resté bloqué près d'une heure au km 38, roue avant arrachée.

Le Sud-Africain Giniel de Villiers (Toyota) a, lui, perdu la tête du général au kilomètre 172 de la spéciale avec un problème mécanique, lâchant plus de 50 minutes.

Côté moto, Xavier de Soultrait (Yamaha) peut avoir le sourire. Le Français a réalisé la grosse opération de cette 3e étape en s'imposant avec 15 sec d'avance sur le Chilien Pablo Quintanilla (Husqvarna).

Ce dernier prend la tête du rallye-raid avec 11 min 23 sec d'avance sur l'Argentin Kevin Benavides (Honda), 3e de l'étape.

En revanche, Joan Barreda (Honda), jusque-là leader au général, a été contraint à l'abandon, coincé dans une cuvette dont il n'a pas pu se sortir.

Jeudi, le Dakar file vers le sud du Pérou pour la 4e étape, première manche d'une étape marathon entre Arequipa et Moquegua (motos et quads) ou entre Arequipa et Tacna (autos, SxS, camions).