Aucun des deux Maxime, ni Martin ni Soulet souvent cités parmi les favoris, ne remportera cette édition des 24H de Spa.

L'Aston Martin N°62 du vainqueur 2016 pointait dans le Top 10 après un bon départ de notre compatriote lorsque le Britannique Matt Parry s'est laissé piéger au virage Paul Frère où il a tapé de l'arrière. Il a réussi à ramener son auto au stand pour y abandonner avant la tombée de la nuit.

Une heure après, c'est la Bentley de Maxime Soulet qui était rentrée dans son stand après déjà un long arrêt de 6'40 pour tenter de remédier à un souci de sélection de vitesse.

« J'ai dû effectuer tout un relais sur les seuls 5e et 6e rapports, » racontait notre compatriote dépité. « Je ne vous raconte pas comme c'est gai... Maintenant, la boîte a carrément rendu l'âme. L'équipe va voir durant la nuit s'ils ont le temps et l'envie de la changer pour que l'on puisse repartir demain... »

Cette année ne sera donc pas encore la bonne pour Maxime Soulet, ni visiblement pour Bentley puisqu'une seule voiture, celle de Pepper-Kane-Gounon, restait en lice pour un Top 10. Mais avec la pluie, elle ne cessait de rétrograder au classement. « Nous ne sommes pas rapides dans ces conditions, » expliquait Markus Palttala avouant que les Continental avaient vu leur BOP légèrement révisée avant le départ mais visiblement pas de manière officielle...