Alors que le Rolex 24 rentre dans sa dernière ligne droite, les Vanthoor et Vervisch sont encore dans le match

Cette édition 2019 des 24 Heures de Daytona marquant les 50 ans de l'IMSA est particulièrement difficile. Marquée par des conditions dantesques, le double tour d'horloge floridien a vu de nombreuses neutralisations et même une interruption pendant une heure et demie en raison de l'aggravation de l'état de la piste suite aux fortes pluies. Les vannes célestes sont toujours ouvertes au-dessus du speedway alors qu'il reste encore trois heures à couvrir.

Les trois Belges inscrits sont encore en lice pour un résultat de choix. Bien revenu après avoir perdu du temps en début de course suite à un changement de splitter, Laurens Vanthoor (Porsche 911 n°912) est actuellement 2ème de la catégorie GTLM. Le Limbourgeois, qui a cédé le volant à son équipier Earl Bamber, n'a que trois secondes de retard sur la Ferrari 488 n°62 Risi Competizione de Calado-Molina-Pier Guidi-Rigon. La BMW M8 GTE n°25 actuellement pilotée par Augusto Farfus est 3ème.

Frédéric Vervisch s'accroche également à la médaille d'argent de la catégorie GTD au volant de l'Audi R8 LMS alignée par le Team WRT. Le Coutraisien n'a que six secondes de retard sur la Lexus RCF GT3 n°12 AIM Vasser Sullivan de Jeff Segal. Après avoir mené la danse plus tôt pendant la course, Dries Vanthoor est 6ème de classe sur l'Audi R8 LMS n°29 du Land Motorsport.

Aux avant-postes, il ne reste plus que trois DPi en lice pour la victoire. La Cadillac n°10 du Wayne Taylor Racing sur laquelle on retrouve Fernando Alonso n'a qu'une seconde d'avance sur la Cadillac n°31 Whelen Racing pilotée par l'ex-pilote Sauber Felipe Nasr. L'Acura n°7 Penske Racing de Rossi-Castroneves-Taylor est 3ème à seulement trois secondes.