L'ancien capitaine de l'Inter Milan Mauro Icardi, mis en marge du groupe depuis la reprise, s'est retourné contre son club, demandant sa réintégration immédiate ainsi qu'un dédommagement d'un million et demi d'euros, rapporte vendredi la Gazzetta dello Sport.

En conflit avec l'Inter, qui lui a retiré son brassard de capitaine en février après des déclarations de son agente et épouse Wanda Nara, Icardi a été informé en juillet par ses dirigeants qu'il ne faisait pas partie du nouveau projet du club, incarné par Antonio Conte, l'entraîneur arrivé cet été.

Icardi s'entraine avec le groupe, à l'exception des séances tactiques et de mise en place, le club lui ayant fait savoir qu'il ne comptait pas le faire jouer. C'est justement la réintégration à ces séances tactiques que réclame l'attaquant argentin, selon la Gazzetta.

La demande est arrivée sous la forme d'une lettre signée par les avocats du joueur, rapporte le quotidien sportif. Selon l'agence italienne Ansa, l'information a été confirmée par une source au sein du club lombard.

Dans ce courrier, les conseils du joueur demandent également un million et demi d'euros en dédommagement.

Depuis des semaines, les médias sportifs italiens envoient Icardi à la Juventus, à la Roma, à Monaco, à l'Atlético Madrid ou même à l'AC Milan, que ce soit en prêt ou via un transfert définitif.

Par la voix de Wanda Nara, le joueur a de son côté assuré qu'il n'avait aucun autre projet que celui de rester à l'Inter. Alors que le mercato ferme lundi soir en Italie, le dossier Icardi reste donc ouvert et pourrait se révéler problématique pour l'Inter. Le club milanais a pourtant parfaitement débuté sa saison avec un succès 4-0 contre Lecce lundi.