Les Belges ont remporté leur troisième match des qualifications pour l'Euro 2021 à Zaprešic, près de Zagreb.

On attendait une réaction après leur prestation moyenne en Roumanie (victoire 0-1 à Cluj), on peut dire que les Red Flames ont assumé. En gagnant 1-4 sur le terrain d'une Croatie plus coriace qu'à Louvain, les joueuses d'Ives Serneels ont fait le boulot comme il le fallait. Dominatrices dès le début de la partie, celles-ci ont dirigé les débats durant quasi tout le match, excepté lors de cinq minutes qui ont suffi aux Croates pour inscrire leur seul et unique but.

Râlant pour la gardienne Nicky Evrard, coupable sur ce pion, mais le niveau affiché par les Belges rassure avant d'affronter la Lituanie mardi 12 novembre au King Power Stadium. Mieux, celles-ci peuvent se targuer de posséder la meilleure attaque du groupe H, une poule qu'elles dominent désormais à égalité avec la Suisse. Bref, les Flames repartent de Zaprešic avec le sentiment du devoir accompli.

Une fin de première période frustrante

Dès le début du match, on sent que les Belges sont supérieures à leurs adversaires, en témoignent les occasions qu'elles se créent rapidement (à titre d'exemple, elles affichaient 66% de possession de balle à la demi-heure). Mais à la quarantième minute, Nicky Evrard commet une grossière erreur sur coup franc, en boxant mal un ballon qui retombe sur sa barre transversale, et dont Anela Lubina profite. Vraiment dommage, car les Flames s'étaient mises à l'abri grâce à un penalty obtenu suite à une faute sur Tine De Caigny et transformé par Tessa Wullaert au quart d'heure. Sans trembler, la capitaine plaçait le ballon sur la gauche du but, sans que Doris Bacic ne puisse le détourner (15e).

© Belga/David Catry

Un but qui confirmait la domination d'une équipe qui s'était montrée dangereuse dès la dixième minute, avec cette transversale de Wullaert, qu'Elena Dhont ne pouvait contrôler dans l'axe. Quelques secondes plus tard, Laura Deloose créait le danger sur un très bon centre de Justine Vanhaevermaet. À la vingt-sixième, De Caigny trouvait la barre de Bacic sur un centre de Dhont.

Les Croates se réveillaient aux alentours de la vingt-deuxième minute. D'abord sur coup franc, puis sur un tir d'Ivana Rudelic, bien capté par Evrard. Enfin, sur cette percée d'Izabela Lojna, qui s'effondrait dans le rectangle suite à un duel avec Laura De Neve, surprise par l'ailière adverse. Mais l'arbitre suédoise était sûre d'elle: il n'y avait pas de faute de la défenseuse d'Anderlecht (36e).

Quelques minutes avant ce coup de chaud, Wullaert était à la baguette sur le 0-2, en servant Davina Philtjens d'un joli ballon en cloche. La latérale gauche plongeait dans l'axe et reprenait cette excellente passe pour la mettre dans le but (32e). Les Flames enfonçaient le clou, mais sans marquer, malgré le bon centre de Janice Cayman pour la tête de De Caigny (33e). Jusqu'à cette action fatale, juste avant la pause...

© Belga/David Catry

Une deuxième mi-temps contrôlée

Au retour des vestiaires, on sentait les Flames un peu brouillonnes, comme si elles étaient encore un peu sous le coup de ce but encaissé de façon un peu bête. Mais après quelques minutes, celles-ci reprenaient leurs esprits et surtout le fil de leur jeu, alors que les Croates profitaient de ce léger coup de mou. 

Et à la cinquante-cinquième, Philtjens, encore elle, reprenait un centre de Vanhaevermaet, sur lequel De Caigny était trop courte.​ Pas la défenseuse de la Fiorentina, qui inscrivait son dixième but en sélection.

Moins dangereuses, mais toujours en contrôle dans un match à l'intensité moins marquée en seconde qu'en première mi-temps, les Belges continuaient de dominer un adversaire un cran en-dessous dans le jeu, incapable de mettre la Belgique en difficulté. 

À dix minutes de la fin, De Caigny aggravait le score sur un coup franc obtenu après une faute sur Janice Cayman, repris de la tête et sur lequel Bacic ne pouvait rien. C'était donc le deuxième assist de Wullaert, également auteure du premier but et d'un match plein, où elle a su créer le danger à de multiples reprises. 

Un peu à l'image de son équipe, qui malgré un certain manque d'efficacité en a collé quatre à la Croatie. De bon augure pour la suite de cette campagne qualificative qui démarre plutôt pas mal...