Les Tubiziens n’ont pratiquement jamais réussi à porter le danger sur la cage de Van Langendonck.

En l’absence de Lippini et de Toure, Christian Bracconi a opté pour un 4-3-3, s’adaptant par la même occasion à la formation de Westerlo. Un choix qui n’a pas été payant. En exportant Nemane sur le flanc, droit en début de rencontre et puis gauche, l’AFC Tubize a en effet perdu son seul élément véritablement dangereux. Au moment de prendre le chemin des vestiaires, les visiteurs ne totalisaient qu’une timide frappe cadrée. Surtout que Diawara, positionné en pivot, n’est pas parvenu à s’imposer face aux arrières centraux campinois. Et lorsqu’un centre aboutissait dans le rectangle local, l’attaquant tubizien ne s’y trouvait pas.

Une faiblesse offensive qui a évidemment encouragé Westerlo a attaqué. L’envoi de Brüls était d’abord repoussé au dernier moment par Defourny (15e), après une infiltration dans la surface tubizienne, puis Gboho ne cadrait pas son envoi. Sur phases arrêtées, Soumah s’imposait à deux reprises, sans trouver l’objectif. Et enfin Brüls arrivait un peu trop tard pour reprendre le centre bien tendu de Gboho (34e). Autant dire que la défense à quatre des Sang et Or a éprouvé des difficultés à contenir les assauts locaux.

La physionomie de la rencontre n’a pas vraiment changé après le repos. À la 47e minute de jeu, Dewaele débordait sur le flanc droit et centrait en retrait pour Naessens, dont la reprise en un temps était magnifiquement détournée par Defourny. À l’heure de jeu, Vidémont a remplacé Diawara, avec pour mission de conserver davantage le cuir et de permettre à ses coéquipiers d’évoluer plus haut. Une réussite durant seulement vingt minutes. Abraham perforait ensuite la défense tubizienne et Petrov trompait le dernier rempart visiteur (1-0). Une avance largement méritée, vu la piètre prestation des Tubiziens face à une équipe de Westerlo pourtant prenable.

FICHE DU MATCH

Westerlo : Van Langendonck ; Dewaele, Ghandri, Soumah, Van Den Bogaert ; Antunes, Van Eenoo, Abrahams (90e Corstjens) ; Gboho (69e Petrov), Brüls (90e Janssens), Naessens.

Tubize : Defourny ; Goudiaby, Nirisarike, Martens, Sy ; Köse, Garlito (81e Naah), Saglik (74e Kaba) ; Nemane, Schuster, Diawara (60e Vidémont).

Arbitre : M. Vanbecelaere.

Avertissements : Köse, Garlito, Dewaele, Petrov, Goudiaby.

Les buts : 80e Petrov (1-0).


"Pratiquement pas de ballons touchés"

Après une longue indisponibilité, Hugo Vidémont a pu refouler la pelouse. Monté au jeu à l’heure de jeu, il a apporté offensivement, même si Tubize ne s’est pas créé d’occasions. "Je devais conserver le ballon pour soulager un peu l’équipe, mais c’était compliqué. On n’avait pratiquement jamais le cuir et lorsqu’on se retournait, on recevait des rafales de vent. J’ai tout de même des regrets. Car à 1-0, nous avons encore eu quelques possibilités." Les grimaces sur son visage traduisaient une grosse frustration. La cause ? La défaite et les sensations. "J’ai eu une double entorse à la cheville et je ne me sentais pas très bien. J’ai eu mal à certains moments. Il faudra voir comment cela évolue."