Après la défaite contre le Beerschot et avant la réception de Malines, la défaite est interdite pour les Brabançons wallons.

Après les victoires à Louvain et à Roulers, l’AFC Tubize tentera la passe de trois ce vendredi à Westerlo. La tâche s’annonce ardue, vu les absences de Lippini (blessé 6 semaines) et Toure (suspendu 5 semaines). Martens devrait remplacer ce dernier, alors que Sy, le jeune transfuge d’Amiens, pourrait débuter sur le côté gauche de la défense. "Ces absences nous obligent à remanier l’équipe et à nous adapter. En face, Westerlo est passé à une défense à quatre, abandonnant le système à trois derrière. J’espère que nous allons pouvoir réduire l’écart avec eux, ou en tout cas le maintenir", avance Christian Bracconi.

En cas de résultats défavorables, Tubize pourrait occuper la lanterne rouge de la D1B. En cas de résultats favorables, les Brabançons se retrouveraient à quatre points… des playoffs 2. "Nous regardons devant, mais nous avons aussi deux rétroviseurs pour voir ce qui se passe derrière. Jouer les PO2, ce serait un véritable exploit."

Un exploit à la portée des Tubiziens ? "L’état d’esprit est différent de l’année passée, puis il y a les automatismes puisque nous travaillons avec certains depuis un an déjà. Le recrutement, notamment d’Enes Saglik, nous apporte énormément. La progression individuelle et collective est grande. Il y a de la maturité dans le groupe", estime l’entraîneur tubizien.

Shean Garlito, vice-capitaine, dresse le même constat : "Le milieu de terrain avec Köse et Saglik a bien fonctionné. On se trouve facilement et ils privilégient, tout comme l’entraîneur, un jeu au sol."

Ce qui risque toutefois de faire la différence au Kuipje, c’est l’engagement. "Parce que Westerlo est une équipe très physique, ce sera un véritable combat sur le terrain."


Westerlo - Tubize: vendredi à 20h30

Le noyau : Defourny, De Jonghe, Schuster, Nirisarike, Goudiaby, Ben Yaghlane, Martens, Sy, Naah, Garlito, Köse, Saglik, Nemane, Agyiri (?), Vidémont, Diawara, Delhaye, Kaba.