Michel Preud’homme était satisfait d’avoir pu garder en qualité, malgré les changements.

Le coach liégeois saluait la prestation des joueurs qui sont montés en cours de match. "La richesse de mon noyau m’a permis de faire des changements qui ont amené de la fraîcheur et qui ont été décisifs, sans perdre en qualité", analysait le mentor liégeois après la rencontre. "C’est cela qui a fait la différence car, l’année passée, on ne pouvait pas effectuer de remplacement tout en conservant le même niveau."

Principal artisan du premier succès rouche de la saison, Mehdi Carcela a eu droit à une analyse à part entière. "Mehdi a été irréprochable au niveau discipline depuis le début de la saison", explique son coach avant de détailler sa prestation. "Il donne deux assists mais il a aussi défendu et s’est bien repositionné sur les reconversions du Cercle. Quand on fait entrer un Carcela frais contre une équipe qui est déjà un peu fatiguée, cela peut faire mal."

Autre motif de satisfaction mis en évidence par MPH : son gardien. "Je n’ai rien dit de spécial à Arnaud avant la rencontre", lance Michel Preud’homme quand il lui est demandé si Bodart avait eu droit à un discours particulier. "Il a montré lors de la préparation qu’il était le plus apte à débuter le championnat, et a logiquement reçu cette titularisation."

De là à le voir enchaîner les titularisations en ce début de saison ? "Je décide toujours en fonction du travail de la semaine pour voir comment les joueurs réagissent après une, deux ou trois prestations", rappelle un entraîneur évasif à ce sujet. Toujours est-il que Preud’homme a de nouveau cherché à protéger Milinkovic-Savic. "Même si Vanja évolue bien, cela aurait pu être un mauvais service de l’aligner parce qu’il n’est pas tout à fait prêt."

Au contraire de Bodart, qui a répondu aux attentes placées en lui.