Le Liégeois va diriger son 150e match à la tête du Standard.

À l’Antwerp, Michel Preud’homme dirigera le Standard pour la 150e fois de sa carrière. En revenant au club en juin, il avait annoncé qu’il s’agirait du dernier challenge de sa carrière. Une carrière de coach qu’il a débutée en 2001 (le 21 janvier à La Louvière, victoire 0-4), en bord de Meuse, en remplacement de Dominique D’Onofrio. Retour, en chiffres, sur ses 149 matchs.

5

La saison 2018-2019 ne sera finalement que la troisième entièrement bouclée de bout en bout par Michel Preud’homme. En 2001, il a repris l’équipe en janvier et l’a amenée au podium (3e). La saison suivante, il réalisera ce qui, à l’heure actuelle, reste son plus mauvais classement, en terminant 5e. En 2006, il reprenait du service après quatre journées pour, là encore, mener le club sur la 3e marche du podium. Un an plus tard, il ramenait le titre après vingt-cinq ans d’attente.

63

En 149 matchs à la tête des Rouches, MPH a pris 284 points, soit 63,53 % des points. Son record ayant été établi en 2007-2008 avec 75,49 % des points. À l’inverse, lors de sa première expérience en 2001 (six mois), il n’a pris que 54,17 %, menant tout de même le club à l’Europe. Aujourd’hui, à cinq matchs de la fin, Preud’homme en est à 59,05 % des points.

80

Sans surprise, Michel Preud’homme présente un bilan positif de 80 succès pour 25 défaites et 44 partages. Sous la houlette de MPH, le Standard a inscrit 260 buts et en a concédé 152. Sa plus large victoire, il l’a obtenue en 2002 contre Charleroi (6-0) et sa plus lourde défaite, il l’a enregistrée cette saison en PO1 à Bruges (4-0).

5

Avec ses 150 matchs, Michel Preud’homme se classe 5e au classement des coachs du Standard comptant le plus de matchs. Ce classement est dominé par l’Anglais Percy Wilding Hartley, qui a dirigé 234 fois les Rouches (de 1924 à 1930 et de 1932 à 1935). En 2e position, on retrouve le Serbe Michel Pavic et ses 204 matchs. Robert Waseige est 3e avec 175 matchs tandis que Marcellin Waroux (1945-1950) est 4e (162 matchs). Avec 150 rencontres au compteur, MPH égale les Français André Riou (1er champion avec le club en 1958) et René Hauss, auteur du triplé de 1969 à 1971.