Le Standard avait émis le souhait de récupérer les 50 000 € d’amende infligés à Anderlecht après le Clasico de la honte.

Le but était de pouvoir dédommager ses supporters, floués par le spectacle raccourci en raison des méfaits de quelques fans du RSCA. Ça ne sera pas le cas.

Invité du Grand Débrief lundi, Pierre François, directeur général de la Pro League, l’a clairement fait comprendre. "L’argent de l’amende est utilisé pour les actions ‘community’ (NdlR : de bienfaisance) . Nous travaillons souvent avec une ASBL qui s’occupe des sans-abri. Mais dans ce cas-ci, nous envisageons une action plus spécifique. Je ne peux pas encore vous dire laquelle mais c’est le but. Avec ces 50 000 €, la Pro League veut redorer son image."

Cette décision n’empêchera pas le Standard d’être dédommagé par Anderlecht pour les frais engendrés. "Le préjudice, notamment au niveau des infrastructures, se réglera via une concertation entre les deux clubs" , précise Pierre François.

Il a également expliqué que la Pro League envisageait de donner plus de pouvoirs aux stewards. C’était déjà un projet avant le Clasico mais le dossier est devenu plus urgent encore. "Nous voudrions que les stewards puissent effectuer des fouilles plus précises qu’actuellement. Nous aimerions également qu’ils puissent faire des demandes d’identité, chose que seule la police a le droit de faire actuellement. Les stewards auraient ainsi le droit d’exiger la carte d’identité d’un supporter en tribune. S’il venait à refuser, il serait mis dehors du stade."

Des réunions, notamment avec la police, ont déjà eu lieu dans ce sens.

Pour revoir le Grand Débrief en intégralité