Nathan De Médina a très vite soulagé la défense lors de sa montée au jeu.

La grosse surprise mouscronnoise face à l’Antwerp était la non-titularisation de Nathan De Médina, qui possédait 100 % de temps de jeu avec les Hurlus depuis le début de la saison. Très vite, l’absence de l’ancien Anderlechtois se fit ressentir : l’équipe hurlue n’était pas la même sans son défenseur.

Après la prestation catastrophique de Pietrzak à gauche, Bernd Hollerbach décida vite de relancer De Médina dans l’équipe, en sortant le Polonais à la demi-heure de jeu, quitte à mettre le droitier à gauche.

"Le coach savait que Benson était très dangereux sur son flanc. Très peu de joueurs savent le tenir comme il faut dans l’équipe. Je pense l’avoir bien fait quand je suis monté au jeu", explique Nathan De Médina qui a côtoyé l’ailier la saison dernière au Canonnier.

Dès ses premiers pas sur la pelouse, le joueur de 22 ans a réussi à transformer son équipe en bouchant son flanc.

"J’ai su ramener de la stabilité dans notre défense, ce qui a fait que nous avons su jouer plus délibérés. Nous sommes ensuite parvenus à nous projeter vers l’avant alors que nous étions menés au score."

Si la non-titularisation de De Médina était plus qu’inattendue, Bernd Hollerbach a prouvé qu’il avait des ressources sur son banc. Avec un but de Ciranni, qui fêtait sa première titularisation, et un goal de Godeau, ce sont deux joueurs qui ont souvent dû rester sur la touche qui ont fait la différence.

"Cela fait deux matchs que je retrouve mes sensations mais ce n’est pas facile. Un jour je joue tout le match, l’autre je reste sur le banc. Il faut que je m’adapte mais je suis vraiment content de mon but et de ma prestation. Cela aura le don de bousculer les idées du coach", concède Bruno Godeau.