Bernd Hollerbach veut retrouver son équipe avec un tout autre état d'esprit que face au Cercle. 
"Nous ne devons pas oublier qui nous sommes." Par cette phrase, Bernd Hollerbach a directement voulu rappeler que l'Excel Mouscron ne pouvait pas viser le haut du tableau en étant le plus petit budget de cette Pro League. Une excuse pour expliquer le mauvais match réalisé face au Cercle ? Pas vraiment. "Nos deux joueurs qui nous donnent le plus d'impact physique à chaque rencontre n'étaient pas là. Cela n'excuse toutefois pas notre mauvaise prestation. Nous pouvons être très contents avec ce point pris chez la lanterne rouge du classement mais il n'y a aucunement une remise en doute au sein de notre effectif."
Avec les retours de Frank Boya et Deni Hocko, 
 Bernd Hollerbach sait que son entre-jeu évoluera différemment. "Ces deux joueurs sont les moteurs de l'équipe. C'est très difficile de faire sans eux. Hocko, c'est 14km par match. Il faut imaginer l'impact qu'il a dans notre onze à chaque rencontre. Quand il n'est pas là et que l'impact physique de Frank n'est pas là non plus, on ressent un manque cruel dans notre équipe."
Bernd Hollerbach assume également l'agressivité dont fait preuve son équipe. "Beaucoup d'équipes n'aiment pas nous affronter car notre jeu est rugueux. Nous jouons de manière physique et agressive et c'est ce qui nous caractérise. Nous ne sommes pas réputés pour prôner le beau football et je le sais. Jouer au foot, ça vient après l'impact physique pour nous. Face à l'Antwerp samedi, il faudra jouer là-dessus aussi. Omoigui prouve aussi qu'il apporte physiquement et aussi face au but, c'est un vrai attaquant de pointe qui correspond à notre style de jeu."
Le mentor de l'Excel va également faire ses retrouvailles avec un certain Dieumerci Mbokani qui est passé par Wolfsburg quand Hollerbach était l'entraîneur adjoint club allemand. "C'est un attaquant fantastique, l'un des meilleurs en Belgique même s'il commence à prendre de l'âge. Son sens du but est parfait. On dit de lui qu'il a des écarts de comportement parfois mais à Wolfsburg nous n'avons jamais eu le moindre problème avec. 
Au niveau de l'infirmerie, cela ne va pas mieux au Canonnier. Clément Libertiaux s'est cassé le doigt et rejoint son concurrent Jean Butez sur la liste des blessés. Marko Bakic est lui aussi toujours en revalidation suite à son opération au genou. Le jeune Lili Guarneri sera donc appelé à être deuxième gardien derrière Vaso Vasic.