Hollerbach se plaint de devoir reprendre des joueurs qui ne le méritent pas.

Bernd Hollerbach n’est pas friand des règles imposées en Pro League, notamment celle du quota de 6 joueurs formés en Belgique (pendant 3 saisons avant leurs 23 ans pour les étrangers) imposés dans ses 18 à chaque match (article 1422).

"C’est débile comme règle" assure le mentor allemand. "Je dois reprendre des joueurs belges qui méritent bien moins que des étrangers. À chaque rencontre, je dois me passer d’éléments à la mentalité exemplaire rien que parce que je suis obligé de rependre des Belges."

Pour se défendre, le tacticien du REM cite deux cas précis.

"J’ai déjà dû laisser Vaso Vasic chez lui à cause de cette règle. Aller dire à quelqu’un qui a la carrure d’un gardien numéro 1 qu’il n’est pas sélectionné car il n’est pas Belge, c’est difficile. Pareil pour Antonov qui fait toujours preuve d’une mentalité exemplaire à chaque entraînement. C’est vraiment compliqué de faire des choix pareils chaque semaine", explique le coach. "Pour remplir mon quota, je dois donc prendre des joueurs qui ne se sont pas spécialement montrés motivés lors de la semaine ou qui ne correspondent pas à ce dont j’ai besoin sur mon banc pour le match. Moi, je voudrais pouvoir sélectionner les joueurs qui ont montré le plus d’envie et de combativité à l’entraînement."