Bernd Hollerbach juge qu’il est défavorisé par l’arbitrage.

Après les deux défaites concédées face à Genk et Bruges, Bernd Hollerbach, le T1 de l’Excel, a voulu mettre les choses au point concernant l’arbitrage, qu’il juge défavorable envers l’Excel depuis quelques matchs.

"À Genk, il y avait 7 minutes de temps additionnel et ils ont marqué à la 8e minute. Contre Bruges, Boya était au sol depuis plus d’une minute et la règle dit que le jeu doit être arrêté lorsque l’on se trouve dans cette situation. D’autant plus que c’est Vanaken qui a marqué et que c’était Boya qui était censé le tenir. Je suis en droit de me poser des questions sur l’arbitrage après cela", assène le mentor allemand.

Le fait que Mouscron soit un petit club joue beaucoup dans ces différentes décisions, selon le tacticien. "Je sens vraiment que les petits clubs sont plus souvent délaissés par les arbitres. Ce sont leurs décisions et nous ne savons rien y changer. Ils font partie intégrante d’un match mais toutes ces petites choses me laissent perplexe et je me pose beaucoup de questions. Ça peut paraître subjectif par moments comme réflexion mais pour moi, les faits sont là."

Face aux Carolos ce samedi, Bernd Hollerbach s’attend à affronter une équipe très offensive." J’ai été les voir contre le Cercle dimanche dernier. Ils ont énormément de qualités offensives et sont très forts en reconversion. Il sera important pour nous de garder notre style de jeu et de ne pas se faire avoir en contre-attaque."

L’exploit est toutefois à la portée des Hurlus, selon l’entraîneur. "En jouant avec notre état d’esprit et en pratiquant notre fond de jeu, nous pourrons vaincre Charleroi. Il est clair que ce match s’annonce difficile mais c’est le moment pour nous de nous relancer au classement après deux semaines sans avoir pris le moindre point."