Avec un maigre bilan d'une unité sur neuf, les Hurlus savent qu'ils doivent retrouver la voie du succès face à Charleroi.

Après la courte défaite subie face au leader brugeois vendredi dernier, les Mouscronnois veulent retrouver le sourire en tentant d'empocher des unités. "Nos objectifs n'ont pas changé. Nous avons perdu à deux reprises mais il ne faut pas oublier que c'était face à des gros calibres de la Pro League. Je pense sincèrement que notre fond de jeu est toujours bon et que l'on peut faire mal à plusieurs équipes. Nous devons toutefois rester calmes et toujours penser à ce maintien. Au classement nous restons à une belle 7e place", explique Bernd Hollerbach.

Si les Mouscronnois sont en manque de points depuis quelques semaines, c'est aussi car il y a un manque cruel d'efficacité au niveau des attaquants. "Je suis bien conscient de ce problème mais pour avoir un vrai buteur, il faut mettre de l'argent et comme nous sommes le plus petit budget de la Pro League, c'est compliqué. Nous n'avons pas de chance non plus avec les blessures. Perica va mieux mais il est toujours blessé. Omoigui est de retour mais il n'est pas encore prêt physiquement."

Beaucoup d'espoirs reposent d'ailleurs sur le jeune Cédric Omoigui mais le mentor des Hurlus tient à calmer les choses. "Cédric va directement pouvoir montrer ses qualités qui sont indéniables. Il ne faut pas s'attende à ce qu'il sache déjà faire la différence à lui tout seul toutefois. Il faut y aller progressivement et ne pas le brûler. Il n'est d'ailleurs pas encore prêt pour débuter un match en tant que titulaire. Je suis confiant pour lui et son avenir mais il ne faut pas mettre de côté le fait que c'est un attaquant qui revient de loin vu sa grosse blessure."

Outre la blessure de Stipe Perica, Marko Bakic est toujours en revalidation et Clément Libertiaux souffre d'une douleur au genou. Il va passer une IRM ce vendredi.