La direction du Sporting s'active pour se renforcer offensivement et défensivement. Plusieurs pistes sont à l'étude.

Le Sporting Charleroi passe enfin la seconde sur le marché des transferts. Une grosse semaine après le départ d'Osimhen pour Lille contre un beau chèque de 12 millions d'euros hors bonus, les pistes pour remplacer le Nigérian sont en train d'être activées une à une.

Comme nous vous l'indiquions mardi, l'attaquant Shamar Nicholson (MK Domzale, Slovenie) est l'une d'elle. Mais le grand attaquant d'un mètre 92, qui s'est distingué durant la Gold Cup avec la Jamaïque et plus récemment durant les qualifications de l'Europa League, est convoité (par le Cercle et surtout Braga) et son prix dépasse le million d'euros.

Si Nicholson ne vient pas, l'autre piste offensive à l'étude est... nigériane, en la personne de Samuel Nnamani. L'attaquant de 24 ans, qui évolue en Suède (Elkilstuna) a l'avantage d'avoir le même agent qu'Osimhen, ce qui pourrait faciliter la transaction. Mais son profil est plus proche de celui d'Adama Niane.

Défensivement, comme nous vous l'indiquions la semaine passée, Dimitri Lavalée (21 ans) reste la priorité du Sporting, qui voit dans le Standardman, prêté à Maastricht la saison passée, la doublure idéale de Dorian Dessoleil. Mais le Liégeois, qui est capable de jouer en défense centrale ou comme arrière gauche, est apprécié par Michel Preud’homme, qui serait peut-être plus enclin à laisser filer Kosanovic.

Si la transaction ne parvient pas à se faire avec les Rouches pour Lavalée, une autre piste mène à Pietro Perdichizzi. Le Carolo de 26 ans, qui évolue à l'Union Saint-Gilloise, pourrait faire son retour par la grande porte au Mambourg, huit ans après avoir quitté de le Sporting.

On le comprend rapidement : le recrutement d'un défenseur central gaucher belge devrait également pousser Steeven Willems vers la sortie. Le défenseur français de 28 ans, qui reste sur deux saisons compliquées (une sur le flanc après une déchirure des ligaments croisés et une sur le banc) bénéficie d'un intérêt concret d'OHL et de clubs de Ligue 2 française.

Toujours dans le sens des départs, Romain Grange, qui ne semble pas entrer dans les plans de Karim Belhocine, se dirige vers Châteauroux (Ligue 2), son club formateur, où un contrat de trois ans l'attend.

Les jours à venir s'annonce donc mouvementés dans les bureaux de la direction zébrée, qui aurait encore l'une ou l'autre idée derrière la tête d'ici la fin du mercato.