Karim Belhocine sait que son équipe devra réaliser un bon match pour dominer Genk.

Après avoir bien travaillé depuis le début de la saison, Karim Belhocine a profité de la trêve internationale pour faire un peu souffler son groupe : “À la fin de la première semaine, on a pris le temps de récupérer. Ensuite je trouve qu’on a très bien travaillé quand les garçons sont revenus de deux jours et demi de repos. Et ceux qui sont partis avec leur équipe nationale sont revenus en bonne santé. On a de plus en plus d’internationaux, c’est la preuve que le club grandit.”

C’est donc avec toutes ses forces vives que le Sporting défiera Genk : “Je m’attends à un match difficile contre l’équipe championne de Belgique qui a montré la saison dernière, mais aussi cette saison, qu’elle possède un beau potentiel avec de bons joueurs. Ce sera une belle opposition. Je pense que mes joueurs aiment ces matchs et ils voudront prouver qu’ils peuvent rivaliser avec une équipe comme Genk.”

Dans une rencontre qui, aux yeux du coach carolo, ne sera pas un test pour son équipe : “Ce ne serait pas juste de dire cela. Parce qu’avant de commencer la saison on disait que notre début de parcours était très difficile avec Gand, que je vois terminer dans les quatre premiers, Courtrai, l’Antwerp, etc. Et maintenant on devrait dire que c’est le premier grand test. Je ne suis pas d’accord. On va dire que c’est un gros match à domicile. Et si on veut le gagner, il faudra être bon partout et constamment. C’est la seule recette pour battre Genk. Je sens avec les semaines qui passent que mon groupe vit bien et a envie de faire de belles choses. Il progresse.”

Avec un entraîneur qui a trouvé ses marques dans son nouvel environnement de travail : “Je fais un métier où on n’est jamais serein. Il faut toujours se remettre en question. Avec les semaines qui passent j’ai appris à connaître les personnes avec lesquelles je travaille, j’ai appris à connaître mon groupe qui est attachant. Je savais que ce club était familial. Maintenant que je connais plus la maison, oui je travaille un peu plus sereinement. Et j’ai envie de me battre pour que les résultats du Sporting soient positifs.”

Dieumerci Ndongala : “Il est extrêmement motivé !”

Dieumerci Ndongala a observé la conférence de presse de Felice Mazzù assis sur un tabouret, en attendant son tour. Quand on a évoqué le retour à Charleroi, il a souri plusieurs fois. L’ancien Zèbre, lui aussi, est bien conscient que son entraîneur attend ce retour au Mambourg avec impatience. “Il n’y a pas que moi. Tous les joueurs ont bien compris que c’était important pour le coach. Il a d’ailleurs parlé de ça au groupe ce matin (NdlR : jeudi). Il est extrêmement motivé aux entraînements. Comme avec Clement quand il est retourné à Beveren l’an passé. Ici encore pire car il a tout connu à Charleroi. Si ça passe mal pour nous, le coach ne va pas être content… (rires)”
Toujours sous l’émotion de sa mésaventure dans un magasin de Vilvorde mardi, Ndongala devrait connaître sa première titularisation de la saison ce vendredi à Charleroi. “Je sais faire la part des choses entre ce triste épisode et le football. Après ma blessure, je suis à nouveau à 100 %. On devra tous l’être car Charleroi a une bonne équipe. Le Nicholson devant a l’air très bon d’après ce que j’ai vu.”