On pensait la saga du doigt d’honneur de Carcela (lors du Clasico du 3 février dernier) terminée. Eh bien, ce n’est pas encore tout à fait le cas.

Ce mardi, Kris Wagner, le procureur du parquet fédéral de l’Union belge, a en effet décidé (comme il en avait le droit dans un délai de huit jours) de faire appel de la décision de ne pas suspendre le médian belgo-marocain malgré son "geste obscène envers l’arbitre", pour lequel le parquet réclamait deux matchs de suspension et 2 000 € d’amende.

Dans sa décision, rendue mardi dernier, la Commission des litiges avait estimé que l’action du parquet était irrecevable car il n’existait pas de base juridique pour l’examiner (les faits n’ont pas été mentionnés dans le rapport de l’arbitre, ni dans celui du match delegate et le Var n’est pas intervenu lors de la rencontre). Mais Kris Wagner n’est pas d’accord avec cette argumentation et estime que, dans le cas présent, le parquet dispose bel et bien du pouvoir de poursuivre. Il devra le prouver devant la Commission des litiges d’appel, au plus tôt le 15 mars.

Dans le même ordre d’idée, il n’est pas impossible que le procureur fédéral décide de poursuivre Ivan Santini pour son coup de poing au visage de Diaby, dimanche, à Lokeren. Un geste qui avait lui aussi échappé au Var et qui n’a pas été spécifié dans le rapport de l’arbitre ni dans celui du match delegate. Le procureur dispose d’un délai d’une semaine pour intenter, ou non, une action envers l’attaquant croate.