Ognjen Vranjes, le défenseur bosnien qui est déjà sur une voie de garage à Anderlecht à la suite de multiples péripéties sportives et privées, accumule les problèmes.

Cette fois, il a été arrêté par la police des frontières à l’aéroport de Charleroi lors de son retour de Bosnie. Son permis de résidence n’était pas en ordre et il a donc été transporté par l'Office des étrangers, au centre fermé de Steenokkerzeel, où il a passé la nuit parmi les réfugiés, avant d’être libéré hier matin.

Lundi soir, 17 h 35. L’avion de la compagnie Ryanair en provenance de Banja Luka (Bosnie) dépose Vranjes sur territoire belge. Vranjes n’est pas rentré dans son pays pour jouer en équipe nationale - le coach Prosinecki ne veut plus de lui après les nombreuses péripéties extrasportives qui ont émaillé les derniers mois - mais bien pour rendre visite à sa famille. Vranjes a notamment profité du beau temps sur une terrasse, comme le montre une photo (ci-dessus) publiée récemment sur son compte Instagram.

Mais au contrôle des passeports, la police de Charleroi ne le laisse pas passer. Vranjes tombe des nues, mais pas question de rejoindre sa voiture. À 21 h 30, il est interrogé à Charleroi. Et ensuite, il est transporté à l'Office des étrangers. Pas au centre 127bis, mais au nouveau centre fermé Le Caricole, qui compte 90 places et qui a comme particularité que les prisonniers n’ont pas de vue sur l’extérieur et qui a un accès direct vers l’aéroport de Zaventem.

Un problème avec le locataire de son ancien appartement semble être à la base de l’incident. Il y a quelques mois, Anderlecht a résilié le contrat de location de l’appartement où Vranjes résidait. Pour des raisons inconnues, le propriétaire s’est rendu à la commune et a demandé l’annulation du permis de résidence de son ancien locataire. La plainte a été enregistrée par tous les services de police du pays.

Dans le courant de la matinée, quand l'Office des étrangers a obtenu suffisamment d’informations sur la légalité du séjour de Vranjes dans notre pays, il a été libéré. Un chauffeur l’a conduit à Charleroi, où il a récupéré sa voiture.