Coucke préfère utiliser son budget limité pour des joueurs que pour des pierres.

Anderlecht a décidé de reporter les grands travaux au stade (entrée principale et pelouse) d’un an. La raison : la non-qualification pour la Ligue des champions signifie qu’il faut faire des économies. Et le Sporting préfère utiliser son argent pour renforcer l’équipe.

Le 12 décembre 2018, à Zagreb, veille du dernier match européen au Dinamo, Marc Coucke était fier d’annoncer que l’entrée principale du stade va subir un relooking total. "J’ai vu les plans, ce sera magnifique", avait-il dit. Le début des travaux était prévu fin mai 2019, après la dernière journée de championnat.

Le but était de complètement reconstruire l’entrée, qui n’a pas changé depuis la construction de la Tribune 1, en 1983. Une construction en verre aurait permis de voir le terrain depuis le parking. Coucke estimait qu’un club avec la grandeur d’Anderlecht devait accueillir ses VIP avec plus de classe. En même temps, les vestiaires et le terrain auraient entièrement été renouvelés. Mais là aussi, le président est revenu sur sa décision. Le vestiaire subira un petit rafraîchissement, mais les gros travaux n’auront pas encore lieu.

Ce report des travaux est nettement plus embêtant pour le terrain. Actuellement, la pelouse est dans un bon état, après des semaines très pénibles suite aux fortes pluies. Mais les experts sont formels. Pour qu’Anderlecht retrouve une pelouse en parfait état tout au long de la saison, il faut tout remplacer : le chauffage souterrain, le drainage, les différentes couches de terre et de sable, plus le gazon. Le chauffage est défectueux à plusieurs endroits, et il est impossible d’entretenir une pelouse, avec tous ces défauts sous-jacents.

Or aussi bien le projet de relooking de l’entrée principale que la modernisation des vestiaires et le remplacement du terrain, cela coûte très cher. Et comme le trésorier du Sporting n’a pas fait de bonnes affaires cette saison (mauvais résultats sportifs, mauvais transferts, beaucoup de restructurations internes et beaucoup de désagréables surprises surgies du passé), Coucke préfère utiliser l’argent disponible pour faire des transferts. L’année passée, les travaux au stade (salles de réception et restaurants) lui avaient déjà coûté un os.

Coucke n’a toutefois pas renoncé à ses plans. En principe, les travaux sont prévus en mai 2020. En espérant pouvoir compter sur l’argent de la Ligue des champions en cas de titre. Mais d’abord, Anderlecht devra réussir son mercato et réaliser une saison du tonnerre.