Il peut et veut partir, mais pas pour n’importe quel montant.

Adrien Trebel devra montrer qu’il est meilleur que les médians qui ont obtenu 9 sur 9 en fin de phase classique. Et ensuite, il aura un double objectif : aider Anderlecht à terminer le plus haut possible dans le classement final (il n’a pas encore pu aider son équipe en 2019), et démontrer à d’autres clubs qu’il vaut le prix de son transfert (sans doute) élevé.

On le sait: ce n’est pas le grand amour entre Trebel et Rutten, d’une part, et la direction de l’autre. Son amitié avec Mogi Bayat y est évidemment pour beaucoup. Les deux parties sont d’accord de se séparer, mais pas à n’importe quel prix. Le Sporting ne lui fera pas de cadeaux. À lui donc de se mettre en évidence et de faire parler de lui à l’étranger. Ce ne sera pas évident, vu son manque de temps de jeu et sa relation perturbée avec son employeur.