Changée cet hiver, la pelouse du Parc Astrid ne semble guère meilleure que la précédente.

"Mon occasion sur la passe de Bolasie en première période ? Je n’ai pas bien compris la trajectoire du ballon."

Une manière polie pour Dimata de dire que la pelouse était mauvaise au Parc Astrid. Le nouveau terrain, posé pendant la trêve hivernale, semble aussi mauvais que l’ancien. "Jouer sur une pelouse comme ça quand tu es à Anderlecht, c’est compliqué", ajoutait l’attaquant.

Didillon n’était également pas ravi. "Ce terrain n’aide vraiment pas nos attaquants dans le dernier geste, même si on ne peut s’en servir comme excuse."

Bolasie, qui arrive d’Angleterre où il n’y a que des billards en Premier League et en Championship, n’a pas non plus caché son étonnement.

Contre Eupen il y a deux semaines, le nouveau terrain avait déjà été critiqué. Le club avait pu avancer l’excuse du climat qui n’avait pas permis une bonne tonte du gazon encore frais. Mais il paraît de plus en plus que cette pelouse est un achat raté. Un de plus, diront certains…