Thomas Meunier était l'invité de l'émission "Hep Taxi !" ce dimanche sur la RTBF. Il a notamment fait part du côté négatif de la célébrité.

" La célébrité? Ça fait partie du boulot et on vit avec. À la base je suis assez réservé, j'aime passer du temps avec ma famille sans qu'il y ait trop de gens autour quand on va, par exemple, au restaurant. Je n'aime pas le côté tout le monde me connait." L'ancien Brugeois a également parlé de sa vie parisienne. " Ça change de Bastogne (...) Ici à Paris, les supporters c'est la folie, donc partout où tu vas, tu es reconnu. Maintenant, je suis loin de me plaindre, il y en a qui ne peuvent plus sortir de chez eux comme Neymar, qui ne peut pas mettre un pied en ville. Ou alors masqué ou avec une capuche et jusqu'à la fin de sa vie ce sera comme ça".

Meunier est également revenu sur la dernière Coupe du Monde et plus particulièrement sur l'engouement autour de l'équipe nationale. " À la Coupe du monde, j'ai eu des frissons en regardant les vidéos sur internet des grands écrans qu'il y avait à Bastogne, à Bruxelles, à Anvers. Quand on marque le troisième but contre le Japon, toutes les bières volent en l'air, c'était splendide. J'en rêve encore aujourd'hui, c'est dingue." Le Diable rouge est revenu plus particulièrement sur le match contre le Japon. " C'était l'apogée, avec la victoire contre le Brésil. Mais le Japon, c'était génial autant pour nous que pour tous les supporters (...) la dernière contre-attaque, pour moi c'est le but du siècle".