Des buts, des retours et une exclusion : les Diables ont vécu une soirée de dingue mercredi. La preuve.

Le bijou d’Eden

Jusque-là, tout allait bien pour Simon Mignolet. 248 jours après sa dernière apparition, le portier effectuait un retour serein. Maitrisé. Mettant notamment deux fois en échec Morata. Mais Eden Hazard a tout changé. Entré deux minutes (56e) avant l’ouverture du score de Sturridge (58e), le Brainois a d’abord touché peu de ballon. Avant de faire la différence.

Son coup-franc déposé sur la tête de Barkley a été bien sorti par Mignolet mais Palmieri a pu égaliser (79e). Avant que le Diable, sur une merveille de slalom géant ne vienne inscrire le but de la victoire du droit. Son sixième déjà cette saison (85e). Le plus beau aussi.



Thorgan brille aussi

Le Borussia Park s’est levé pour applaudir son héros. Après avoir débloqué son compteur sur penalty contre le Hertha Berlin ce week-end, Thorgan Hazard a livré sa prestation la plus accomplie de la saison. À la clef, un nouveau but du droit pour permettre aux siens de mener 2-0 (65e). Puis une passe décisive sur la tête d’Elvedi pour éteindre le suspense (85e) et valider le succès des siens (3-1).


Et de trois pour Meunier

Trois buts en quatre matches. Non, Thomas Meunier n’a pas retrouvé son poste de formation en attaque. Mais après avoir marqué à Rennes et à Liverpool, le Diable a récidivé contre Reims. Sur le banc au coup d’envoi mais très vite sur le terrain après la blessure du jeune Dagba (23e), le défenseur a inscrit le quatrième but de la victoire parisienne en concluant un joli mouvement collectif des siens.



Le déclic pour Batshuayi ?

Titulaire pour la première fois en Liga, Michy Batshuayi a lancé définitivement sa saison en club en inscrivant son premier but, en ouvrant parfaitement son pied gauche lors de son face-à-face avec le gardien adverse. Ce qui lui permet de devenir le premier joueur à avoir marqué en Ligue 1, en Premier League, en Bundesliga et en Liga. Mais pas de sortir les siens de sa crise, Aspas finissant par égaliser.



Vermaelen et Kabasele à la peine

Lui qui n’avait été qu’une seule fois cette saison sur la feuille de match, qui n’avait plus joué depuis ce sinistre déplacement à Levante le 13 mai dernier (défaite 5-4) va peut-être se croire maudit. Le revers concédé par le FC Barcelone à Leganes fait en effet écho à cette piteuse défaite. Et Thomas Vermaelen y a une nouvelle fois pris part. Aligné à un poste inhabituel de latéral gauche, l’Anversois a souffert, se faisant devancer par El-Zhar sur l’égalisation avant de céder sa place à 20 minutes de la fin.


Christian Kabasele a lui aussi grimacer ce mercredi soir. Remplaçant contre Tottenham, le défenseur a été exclu pour une faute sur Alli quatre minutes après son entrée en jeu (81e) dans le prélude d’une fin de fin de match folle marquée par une passe décisive de Moussa Dembélé pour Lamela puis par l’égalisation de Capoue avant une séance de tirs au but où les Spurs, avec un Toby Alderweireld titulaire, ont fini par se qualifier (4-2).




Une claque pour Courtois

Le Real avait l’occasion de prendre la tête du championnat à Séville. Mais il a quitté l’Andalousie meurti par une grosse claque, totalement étouffé par des Andalous déchaînés. Et Thibaut Courtois n’a rien pu faire, sa défense l’abandonnant totalement devant André Silva, auteur d’un doublé, et Ben Yedder alors qu’il a empêché en seconde période la débâcle d’être encore plus large. De quoi venir épicer encore un peu plus le derby de samedi face à l’Atletico…