Entre le succès d’étape de De Gendt et le maillot à pois de Wellens, la formation belge vit un superbe début de Tour.

Engagé dans sa sixième saison au sein de la formation Soudal-Lotto, Maxime Monfort vit cette année son premier Tour de France sous le maillot rouge et blanc.

"Et il est plutôt réussi jusqu’ici, sourit le Nadrinois. Un excellent état d’esprit anime tout le groupe, coureurs et staff confondus sur cette épreuve. J’ai le sentiment qu’une certaine forme de remise en question a eu lieu dans le chef de chacun, ce qui a fait avancer toute la structure dans la bonne direction. Tout est plus clair. Le matin de chaque étape, au moment du briefing, le nom de chaque coureur apparaît sur l’écran avec la tâche qui lui est assignée. Les directeurs sportifs nous cotent ensuite par rapport à la mission qui nous était assignée. Il n’y a la place à aucun malentendu."

Entre la victoire d’étape de Thomas De Gendt ou le maillot à pois de Tim Wellens, les hommes de Marc Sergeant et John Lelangue ont été acteurs chaque jour ou presque de cette première partie de Tour.

"On va maintenant tenter de ramener le maillot à pois à Paris, c’est clairement devenu un objectif pour Tim", poursuit le Wallon. Thomas (De Gendt) est également bien placé au classement de la montagne. "Nous savons toutefois que la mission sera difficile car les points sont doublés au sommet des arrivées hors catégorie. Mais il nous faut tenter le coup !"

Dès ce mercredi, Maxime Monfort oeuvrera à nouveau en tête de peloton pour tenter de maximiser les chances de succès du sprinter maison, Caleb Ewan. "Si on parvenait à le porter vers une victoire d’étape, ce serait fantastique. Sur chacune des étapes de ce Tour de France, nous avons un plan et un atout pour tenter d’aller chercher le succès. C’est très excitant et motivant !"