Si le Tour de France est déjà arrivé à trois reprises à la Planche des Belles Filles, celle-ci présentera un profil inédit cette année puisque la ligne sera tracée 1 200 mètres plus loin qu’à l’accoutumée, à flanc… d’une piste de ski. 

Ce dernier tronçon présente un pourcentage moyen de 9,5 % mais se dessine en un escalier très irrégulier présentant un passage à 24 % et 900 mètres non asphaltés. Un empierrement tassé par des engins de chantier propose un revêtement plus facilement empruntable que celui des Strade Bianche par exemple, mais le rendement sera très loin d’y être optimal.

© IPM

2012: victoire de Froome

Pour permettre la toute première arrivée du Tour de France au sommet de la difficulté de la Haute-Saône, les autorités locales débloquent une enveloppe de près de 500 000 euros afin de construire trois plates-formes et une route de six mètres de largeur. Au départ de Tomblaine, la 7e étape conduit le peloton à la Planche des Belles Filles sur 199 kilomètres. La formation Sky frappe un grand coup en imposant un rythme élevé dès le pied de l’ascension finale. Après Porte, c’est au tour de Froome d’emmener son leader Bradley Wiggins. Plutôt que de rester au service du Londonien, le Kenyan blanc répond à une attaque de Cadel Evans dans les ultimes hectomètres avant de s’isoler en tête et de s’imposer avec deux secondes d’avance sur l’Australien. La première victoire sur le Tour de celui qui compte désormais quatre victoires finales sur la Grande Boucle. Troisième, dans la roue d’Evans, Bradley Wiggins subtilise quant à lui le maillot jaune à Fabian Cancellara. Un maillot que Sir Brad ne lâchera plus jusqu’à l’arrivée finale à Paris.

Le classement de l’étape
1. Chris Froome en 4h58 : 35 ; 2. Cadel Evans à 0:02 ; 3. Braldey Wiggins 0:02.

Le classement général au soir de cette arrivée
1. Bradley Wiggins en 24h21 : 20 ; 2. Cadel Evans à 0:10 ; 3. ; Vincenzo Nibali 0:16.

Podium final à Paris
1. Bradley Wiggins en 87h34 : 47 ; 2. Chris Froome à 3:21 ; 3. Vincenzo Nibali à 6:19.

© BELGA

2014: victoire de Nibali

Vainqueur de la 2e étape du Tour cette année-là à Sheffield et maillot jaune dès le soir de cette arrivée, Vincenzo Nibali laisse filer la tenue de leader du classement général la veille de l’arrivée à la Planche des Belles Filles (10e étape) pour… s’en réemparer à son sommet et ne plus jamais la lâcher jusqu’à l’arrivée sur les Champs-Élysées. À deux kilomètres de l’arrivée, celui qui portait alors les couleurs de la formation Astana place une attaque tranchante qui l’isole en tête et lui permet de s’imposer en solitaire. La deuxième de ses quatre victoires d’étape sur ce Tour de France 2014.

Le classement de l’étape
1. Vincenzo Nibali en 4h27 : 26; 2. Thibaut Pinot à 0:15; 3. Alejandro Valverde à 0:20.

Le classement général au soir de cette arrivée
1. Vincenzo Nibali en 42h33:38; 2. Richie Porte à 2:23; 3. Alejandro Valverde à 2:47.

Podium final à Paris
1. Vincenzo Nibali en 89h59:06; 2. Jean-Christophe Péraud à 7:37; 3. Thibaut Pinot 8:15.

2017: victoire de Fabio Aru

À un peu plus de deux kilomètres de l’arrivée d’une 5e étape emmenant le peloton de Vittel à la Planche des Belles Filles, Fabio Aru place une attaque franche pour se soustraire à un groupe de favoris alors emmené par les Sky de Chris Froome. Trois ans après la victoire de Nibali, c’est à nouveau le porteur du maillot de champion d’Italie qui s’impose en haut de la petite station de ski Vosgienne en solitaire.

Le classement de l’étape

1. Fabio Aru en 3h44:06; 2. Dan Martin à 0:16; 3. Chris Froome à 0:20.

Le classement général au soir de cette arrivée

1. Chris Froome en 18h38:59; 2. Geraint Thomas à 0:12; 3. Fabio Aru à 0:14

Podium final à Paris
1. Chris Froome en 86h20:55; 2. Rigoberto Uran à 0:54; 3. Romain Bardet 2:20.

© BELGA