Il y a 97 coureurs qui ont réussi à marquer des points depuis le début de la saison. Soit un de plus depuis la dernière mise-à-jour.

Chez les élites et espoirs, pas de grands changements. Sylvain Moniquet a conservé sa place de leader devant ses coéquipiers Tom Paquot et Jonas Castrique. Notons la remontée de Gordon De Winter, qui intègre le Top 5. Cela reste très serré dans le Top 10 derrière le trio de tête. 

Chez les cadets, Noah Detalle reste aux commandes devant Cian Uijtdebroeks et Théo Lowie. Avec sa victoire, Lucas Jacques se rapproche du Top 5. 

Chez les juniors, Arnaud De Lie s'est encore envolé avec ses places d'honneur à l'Empereur des Juniors. Nicolas Marthe, avec ses deux victoires le week-end dernier, a repris sa deuxième place au détriment de Dayan Van Rillaert, qui reste sur le podium. 

Voici les classements mis à jour à la date du 18 septembre 2019.


Le règlement

Le DH Challenge Ekoï compte trois catégories : cadets, juniors et espoirs-élites sans contrat. Il est ouvert aux coureurs wallons (y compris ceux affiliés dans une équipe flamande ou étrangère) qui ne disposent pas d’un contrat pro. Toutes les courses belges officielles de ces trois catégories sont prises en compte. Pour les épreuves étrangères, seules les courses UCI ou les grands interclubs seront comptabilisés. Ce Challenge se termine fin octobre, au Chrono des Nations. Les épreuves UCI sur les autres continents disputées entre le Chrono des Nations et le 31 décembre comptent pour la prochaine édition du DH Challenge Ekoï.

La dotation des points

Kermesse. Le vainqueur d’une course normale (kermesse) pour cadets, juniors ou espoirs et élites sans contrat obtient un nombre de points qui correspond au nombre de partants. Exemple : s’il y a 74 coureurs au départ, le vainqueur obtient 74 points. Pour les coureurs qui le suivent au classement, on retire dix points par place (le 2e aura 64 points, le 3e 54 pts ; le 4e 44 pts ; jusqu’au 8e qui aura 4 points etc.). S’il y a 12 partants, le premier a 12 points, le deuxième 2 points et ceux qui suivent ne marquent pas de points.

Courses importantes. le principe est le même pour obtenir les points (nombre de coureurs au départ = les points du vainqueur). Les points du vainqueur sont ensuite multipliés par un coefficient en fonction de l’importance de la course. Ensuite, à partir de ces nouveaux points, on enlève à nouveau dix points par coureur classé à la suite du vainqueur, jusqu’au moment où on arrive à un chiffre inférieur à 10.

Points particuliers

Chronos : en dehors des épreuves par étapes (tests nationaux ou Championnats du Monde, d’Europe, de Belgique, de Wallonie…) : le nombre de partants est multiplié par trois avant d’appliquer le coefficient.

Courses open (aux amateurs et masters) : le nombre de partants est divisé par trois. Ex aequo : en cas d’ex aequo au classement général, les coureurs sont d’abord départagés par le nombre de victoires, ensuite par la meilleure place obtenue dans une course, ensuite par le meilleur score réalisé sur une semaine.

Virgules : en cas de points avec des virgules, les points sont arrondis à la valeur inférieure quand les chiffres après la virgule vont de 1 à 4 et à la valeur supérieure quand ces chiffres vont de 5 à 9.

Les coefficients chez les élites et espoirs

X 1,1 pour les championnats provinciaux

X 1,2 pour interclubs de classe 2 et Championnat de Wallonie

X 1,3 pour les kermesses pros, interclubs de classe 1, manches de la Coupe de Belgique, interclubs étrangers, épreuves UCI de classe 2 disputées en Amérique du Sud, Océanie, Afrique ou en Asie

X 1,4 pour les tests nationaux clm

X 1,5 pour les épreuves de la Top Compétition, les courses UCI Classe 2 en Amérique du Nord et en Europe

X 1,6 pour les Championnats de Belgique

X 1,7 pour les Coupes des Nations espoirs et les épreuves UCI de classe 1 en Amérique du Sud, Océanie, Afrique ou en Asie

X 1,8 pour le championnat d’Europe espoirs et les épreuves UCI Hors Catégorie en Amérique du Sud, Océanie, Afrique ou en Asie

X 1,9 pour les courses UCI Classe 1 en Europe et Amérique du Nord

X 2 pour les courses UCI Hors Catégorie en Europe et Amérique du Nord et pour le championnat du monde espoirs

X 2,3 pour les courses World Tour (dans le cas d’un stagiaire dans une équipe World Tour)

Les coefficients chez les juniors

X 1,1 pour les championnats provinciaux

X 1,2 pour les Championnats de Wallonie

X 1,3 pour les Interclubs et manches de la Coupe de Belgique

X 1,5 pour les Top Compétitions, les courses de côtes et les tests nationaux clm

X 1,6 pour le Championnat de Belgique

X 1,7 pour les courses UCI

X 1,9 pour les Coupes des Nations et les Championnats d’Europe

X 2 pour le Championnat du Monde

Les coefficients chez les cadets

X 1,1 pour les championnats provinciaux

X 1,2 pour les Championnats de Wallonie

X 1,3 pour les interclubs et les manches de la Coupe de Belgique

X 1,5 pour les Top Compétitions, les courses de côtes et les tests nationaux clm ; et les grandes épreuves étrangères : Tour de Himmelfarth au Danemark, Chrono des Nations, Critérium européen des Jeunes au Grand-Duché du Luxembourg, le Radjugendtour en Autriche…

X 1,6 pour le championnat de Belgique