Battues par l’Espagne sur le score de 58-52 (21-25 au repos) les Young Cats rentreront donc sans médaille du Mondial U19 de Bangkok. 

C’eut été la cerise sur le gâteau d’une magnifique campagne. Las, comme souvent quand la profondeur de banc n’est pas au rendez-vous, c’est à l’usure que l’adversaire, lisez les Espagnoles, a remporté cette rencontre. 

Les choses avaient pourtant bien commencé pour les Belges qui menaient d’emblée 0-9. Sans s’affoler le moins du monde - appelez cela la culture de la gagne ! - les fières Ibères mettaient alors en place une défense hermétique et visiblement ajustée au millimètre aux caractéristiques individuelles des Young Cats. A force de courage et de volonté, celles-ci bouclaient la première période sur un 8-0 qui les replaçait en tête (21-25). On sentait pourtant déjà les prémices d’un renversement définitif de tendance. La défense espagnole limitait en effet considérablement l’apport des sœurs Massey et de Lisowa. Contraintes de tenter leur chance à distance avec une réussite toute relative, les Young Cats concédaient en plus bien trop de rebonds offensifs soit autant de secondes chances. Et comme les Espagnoles se mettaient à rentrer des tirs importants, l’inexorable arrivait: les Young Cats s’épuisaient à courir derrière un adversaire de plus en plus libéré.
Passée la déception immédiate, staff et joueuses se consolaient rapidement par la grâce d’une quatrième place qui reflète bien l’équilibre des forces au niveau mondial.
Au niveau individuel, comme on pouvait légitimement s’y attendre, la Belge Billie Massey figure dans le cinq majeur du tournoi.
Quant à la finale, ce sont finalement les Américaines qui se sont imposées face à une superbe équipe australienne ne sera inclinée qu’au bout d’un suspense incroyable et d’une prolongation.