Un nouveau rookie américain débarque au Country Hall

Orphelins de leur centre Dwight Coleby, l’un des tout meilleurs joueurs du championnat parti à la chasse aux dollars en D2 japonaise après avoir fait fonctionner sa clause de Buyout, les dirigeants du club principautaire se devaient de réagir vite pour trouver un remplaçant valable au centre de la raquette liégeoise. Un sacré challenge à cette époque de l’année, surtout quand on ne dispose pas de moyens financiers extensibles.

C’est pourtant à priori une bonne pioche que semblent avoir réalisé le coaching staff et la direction liégeoise. Annoncé ce mercredi soir en provenance directe des States, Deontae Hawkins est un beau bébé de 2m03 et près de 110 kgs de muscles. Natif de Dayton (Ohio), le joueur a évolué trois saisons à Illinois State avant de passer pour sa dernière saison universitaire au Boston Collège. Une dernière saison stoppée net après 6 rencontres à peine par une grave blessure au genou qui l’a tenu écarté des terrains jusqu’à l’été dernier mais a permis de démontrer à la fois ses qualités humaines auprès de ses équipiers et sa force de caractère.

Avant cela, que ce soit à Illinois ou à Boston, les stats de ce power-forward de formation étaient plutôt flatteuses : 12,5 pts et 9 rbds dans la prestigieuse Atlantic Coast Conference en D1 NCAA, cela pose un homme.

Mais voilà, quel sera l’état physique de Hawkins. S’il est complètement rétabli et avide de jouer pour démontrer à tous qu’il a retrouvé son meilleurs niveau, cela pourrait être très intéressant pour Sacha Massot et ses hommes. Si, au contraire, sa rééducation a trainé et qu’il est encore fort à court de condition comme de vécu, la suite de la saison pourrait devenir très longue pour les Sang & Marine. "C’est un pari comme on doit parfois en faire quand on ne roule pas sur l’or", assume Christophe Muytjens, le Directeur-Général du club. "Soyons clairs, s’il ne devait pas retrouver une exposition médiatique et donc jouer quasiment à tout prix, c’est un profil qui ne rentrerait pas dans nos possibilités financières. Cela peut donc être un deal win-win."