Au fil des saisons, Mouscron monte en puissance. L’année dernière, le club est parvenu à atteindre la demi-finale de la Coupe de Belgique. Il a également obtenu son ticket pour les playoffs. Le plus dur était donc de confirmer. À l’approche de la moitié du championnat, la Squadra peut avoir le sourire.

"Le groupe occupe la sixième place du classement, explique Adriano Greco, le capitaine. Il va disputer son huitième de finale de la Coupe, ce soir."

En face , les Mouscronnois retrouvent une solide équipe de Roselies. "C’est une équipe qui est plus calme que la saison dernière. Elle ne dépense plus son énergie dans la contestation. Elle est bien en place. On devra s’en méfier. En championnat, on a remporté notre match d’un but. Ce sera une belle confrontation."

Mais la Squadra a passé un palier cette année. "Je le sens, dans le groupe. Il y a davantage de maturité. Nos jeunes éléments ont pris de la bouteille. Les plus anciens apportent toujours un plus. C’est un bon mélange. Notre début de campagne est très bon. J’étais très satisfait de notre victoire face à Charleroi. Je l’étais moins de notre revers contre Anvers."

La saison dernière, Mouscron est passé à deux doigts de l’exploit. "En Coupe, à trente secondes près, le club avait la possibilité de décrocher sa place pour la finale. Cette année, cette compétition n’est pas ma priorité. Elle va nous coûter de l’énergie. Vu notre classement, je préfère miser sur le championnat, si on me demande de choisir."

Derrière Gooik, Mouscron rêve secrètement de décrocher une place dans le top 3. "L’équipe joue bien. Il lui manque encore un truc pour jouer avec les meilleurs. Mais elle peut se hisser dans le top six. Après, hormis le leader, il n’y a personne d’intouchable dans cette série. On a eu l’occasion de le voir au cours de ce premier tour. On doit tout donner, pour ne pas avoir le moindre regret."