L’équipe, bien balancée, a réalisé un 24/24 en ce début de saison


Grâce à sa victoire face à Tarcienne ce dimanche, Chevetogne poursuit son sans-faute depuis le début de saison. Avec un 24/24 réalisé en huit matches, les hommes d’Eric Suray pointent logiquement en tête de la P2B, talonnés par Morialmé (22 points).

Le troisième, Schaltin, accuse déjà huit unités de retard. Un début de championnat rêvé entre autres expliqué par le calendrier. "On a joué Anhée qui était un des outsiders mais aussi quelques montants (Tarcienne, Beauraing B et Dion). Sans vouloir être trop chauvin, on devait passer au-dessus de ces équipes", commente l’attaquant Pascal Henrot, auteur de quatre buts cette saison.

Résumer ce début parfait au calendrier serait néanmoins réducteur. L’équipe de Chevetogne tourne actuellement très bien. Elle possède la meilleure attaque de la série avec 26 buts inscrits et la meilleure défense avec 8 buts concédés. Et lorsque cela va moins bien, la réussite lui sourit. "Défensivement, on est beaucoup plus stable que la saison dernière. À part Santarossa qui évolue comme libéro, c’est la même défense. Devant, on n’a pas vraiment un buteur attitré. Tout le monde marque. On a par ailleurs un bon petit joueur avec Julien Dessart (ex-Warnant) qui a le niveau pour la P1 voire la D3 amateurs mais il a préféré venir jouer avec ses potes ici à Chevetogne. Notre équipe est bien balancée", poursuit Pascal Henrot.

Les hommes d’Eric Suray font surtout mal à leurs adversaires par un jeu rapide en reconversion. "On ne produit pas le football le plus léché du coin, on reste une équipe de contre."

En pleine confiance, les Chevetognois ont l’occasion d’envoyer un signal fort lors des prochaines rencontres à Schaltin (3e) puis à domicile contre Morialmé (2e). "On va commencer les gros matches. On ne pensait pas réaliser ce 24/24 mais on le voulait afin d’être prêts pour les plus grosses rencontres."