Exclu à l’aller, l’ancien Aischois se souvient de la supériorité loyersoise.

En manque de temps de jeu la saison dernière en D3 amateurs à Aische, Audric Delooz a fait le choix de revenir dans son ancien club, Grand-Leez, à l’inter-saison. Un retour un cran plus bas qu’il ne regrette pas.

"Mes débuts ont été difficiles avec une exclusion lors du premier match face à Loyers qui a donné lieu à trois matches de suspension. Mais, depuis, j’ai pris mes marques. Je suis à sept buts et six assists. Niveau statistiques, ce n’est pas mal mais je pense que je peux encore mieux faire dans l’impact", commente le joueur de 22 ans.

Dimanche après-midi, les Grandléziens entameront le second tour par un gros morceau : Loyers. Audric Delooz a une revanche à prendre tant sur le plan personnel que collectif.

"Avant le match aller, je disais à ma famille qu’on devait se méfier de cette équipe composée de beaucoup de nouveaux joueurs et d’un nouveau coach. On ne savait pas comment elle allait évoluer et nous a finalement surpris en nous prenant à la gorge. On sait désormais à quoi s’attendre."

Des 56 minutes passées sur le terrain aux Commognes de Loyers, l’ancien Aischois se souvient d’une formation loyersoise qui a été supérieure à tous les niveaux.

"On a bien joué pendant les quinze premières minutes puis ils sont largement passés devant nous. Idem dans l’organisation. On a rarement été dangereux tandis qu’eux ont eu de multiples possibilités. Il n’y avait rien à dire sur le résultat (2-1). Je ne connais pas leur coach mais quand je vois comment ils jouent, je pense qu’ils ont quelqu’un de compétent. Ils ont aussi un préparateur physique avec Julien Lallemant. Il n’y a pas de secret… Ils ne sont pas là par hasard."

Malgré tous ces éloges, Audric Delooz et les autres Grandléziens sont prêts pour ce nouveau match au sommet, après le revers de la semaine dernière face à Spy (2-3). Quatrièmes, les hommes de Dany Verkamer doivent l’emporter s’ils veulent réduire l’écart de six points qui les sépare désormais du podium.