Les joueurs de Chteline ont été battus dans les arrêts de jeu. De quoi entrevoir un peu d’espoir.

Samedi soir, le foot a été cruel avec les Cinaciens. Ces derniers étaient à quelques minutes d’empocher un point qui aurait récompensé leur organisation et leur combativité, lorsque Ladrière a tenté et réussi un envoi à l’entrée du grand rectangle.

Quelques instants après, suite à un coup franc où toute l’équipe condruzienne était montée dans un dernier espoir de rétablir la parité, la contre-attaque a été fatale, avec un ballon de Mba propulsé sur le piquet, que Ladrière mettait ensuite au fond.

Pas de récompense après autant d’efforts, voilà qui est très râlant, alors que Ciney a concédé peu de véritables occasions, surtout en première période.

"Dans les constructions, les attaques placées et rapides, les reconversions défensives et offensives, on a joué de manière organisée", se satisfait l’entraîneur des Cinaciens Alexandre Chteline. "Nous avons montré tout, sauf de l’efficacité offensive. À ce niveau, on n’était pas assez présent et quand on l’était, on a trop hésité ou on n’est pas arrivé à frapper. Or, si on ne frappe pas, on ne peut pas espérer de but."

Il est vrai qu’on a aussi peu vu de vraies occasions côté cinacien, même si on note ce tir sur le poteau de Simon à la demi-heure de jeu. Un bon point aura été cependant de tenir tête, physiquement et mentalement, à la hausse de rythme des Louviérois après la pause.

Le coach voit de grands motifs d’espoir dans cette prestation mais en attendant, Ciney se retrouve à nouveau sans rien et est bien lanterne rouge (5 points) alors que le cap de la mi-championnat est atteint.